Temps de lecture : 5 minutes

Accueil / Afrique / Société / Changement climatique : les criquets pèlerins, une menace pour le Maroc

Changement climatique : les criquets pèlerins, une menace pour le Maroc

Temps de lecture : 5 minutes

Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

En 2019, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indiquait qu’une «reproduction [de criquets pèlerins] à petite échelle aura lieu au sud des monts Atlas au Maroc et en Algérie mais les effectifs acridiens resteront faibles». Pourtant, des universitaires ont alerté mercredi que le changement climatique aggravera les invasion de ces insectes, devant ainsi «de plus en plus difficiles à prévenir et à contrôler». Et ce principalement dans 10 pays dont le Maroc.

Temps de lecture : 5 minutes

Les vents et les pluies extrêmes dues aux changements climatiques pourraient entraîner des invasions de criquets pèlerins plus importantes et plus graves. Voilà le constat plus ou moins alarmant révélé par trois chercheurs dans une étude intitulée «Dévoiler le rôle du climat dans les risques d’épidémie de criquets synchronisés spatialement» et publiée mercredi dans Science Advances.

Lire aussi : Plus de 71 millions de déplacés à cause d’une «tempête parfaite»

Xiaogang He, auteur de l’étude et professeur adjoint à l’Université nationale de Singapour, a déclaré que des événements météorologiques extrêmes plus fréquents et sévères en raison du changement climatique pourraient ajouter une imprévisibilité aux épidémies des criquets. Toutefois, l’universitaire espère que l’étude pourrait aider les pays à comprendre et à aborder «les impacts de la variabilité climatique sur la dynamique des criquets, en particulier dans le contexte de ses répercussions sur la productivité agricole et la sécurité alimentaire», exhortant les pays et les organisations de contrôle à une meilleure coopération régionale et continentale pour répondre rapidement et construire des systèmes d’alerte précoce.

Le criquet pèlerin – une espèce à cornes courtes trouvées dans certaines zones sèches de l’Afrique du Nord et de l’Est, du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud – est un insecte migratoire qui se déplace dans des essaims de millions sur de longues distances et endommage les cultures, provoquant la famine et l’insécurité alimentaire. Un essaim carré de kilomètre comprend 80 millions de criquets qui peuvent en une seule fois consommer des cultures alimentaires suffisamment pour nourrir 35.000 personnes. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) le décrit comme «le ravageur migratoire le plus destructeur du monde».

Les invasions acridiennes majeures peuvent avoir d’énormes conséquences financières. Selon la Banque mondiale, la réponse à une invasion acridienne survenue en Afrique de l’Ouest entre 2003 et 2005 a coûté plus de 450 millions de dollars. La crise a causé des dégâts aux cultures estimés à 2,5 milliards de dollars, selon la même source.

L’Afrique à haut risque

Pour évaluer le risque d’invasions acridiennes en Afrique et au Moyen-Orient et le lien avec le changement climatique, les scientifiques ont analysé les incidents d’invasions de criquets pèlerins de 1985 à 2020 à l’aide de l’outil de données Locust Hub de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Ils ont créé et utilisé un cadre basé sur des données pour examiner les schémas acridiens afin de découvrir ce qui peut provoquer des invasions sur de longues distances.

Lire aussi : Tata : les criquets font des ravages

Il en ressort que sur les 48 nations touchées, 10 pays ont connu la majorité des invasions. Il s’agit du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie, du Soudan, du Kenya, du Niger, de l’Arabie saoudite, du Yémen, de l’Inde et du Pakistan. Mais sur les 25 années étudiées, la pire invasion a frappé l’Afrique de l’Est en 2019 et 2020, lorsque les insectes ont ravagé des centaines de milliers d’acres de terres agricoles et de cultures, d’arbres et autres végétations, ayant un impact sur la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance.

Changement climatique : les criquets pèlerins, une menace pour le Maroc

Évolution temporelle et points chauds spatiaux des invasions historiques des criquets pèlerins (1985-2020). © Figure tirée de l’étude «Dévoiler le rôle du climat dans les risques d’épidémie de criquets synchronisés spatialement»

L’étude a révélé que des endroits particulièrement vulnérables comme le Maroc et le Kenya restent à haut risque, et que les habitats de criquets s’étaient développés depuis 1985, projetant une croissance d’au moins 5% à la fin du 21e siècle. Les points chauds de criquets existants resteront à haut risque en 2065-2100, relève l’étude, même si les futures émissions de carbone sont considérablement réduites.

De l’urgence d’agir

L’étude est «encore un autre exemple de ce qui devrait être un appel sans équivoque que les Nations du monde entier doivent se réunir pour réduire le changement climatique et ses impacts, mais aussi pour mettre en œuvre des stratégies en réponse à des événements mondiaux tels que les menaces croissantes des criquettes désertiques», a déclaré Paula Shrewsbury, professeur à entomologie à l’Université du Maryland. Shrewsbury n’a pas été impliqué dans l’étude.

Changement climatique : les criquets pèlerins, une menace pour le Maroc

Distribution prédite des criquets sous le changement climatique. © Figure tirée de l’étude «Dévoiler le rôle du climat dans les risques d’épidémie de criquets synchronisés spatialement»

Les pays touchés par ce phénomène sont déjà aux prises d’un climat poussé aux extrêmes comme les sécheresses, les inondations et les vagues de chaleur, et l’escalade potentielle des risques de criquets dans ces régions pourrait exacerber les défis existants, a déclaré l’un des auteurs. «Le fait de ne pas faire face à ces risques pourrait réduire davantage les systèmes de production alimentaire et augmenter la gravité de l’insécurité alimentaire mondiale», a-t-il déclaré.

Lire aussi : Crise de l’eau : une lutte acharnée contre le changement climatique

Les chercheurs ont également trouvé un lien fort entre l’ampleur des invasions du criquet pèlerin et les conditions météorologiques et terrestres comme la température de l’air, les précipitations, l’humidité du sol et le vent. Ces insectes sont plus susceptibles d’infester les zones arides qui reçoivent des précipitations extrêmes soudaines, et le nombre d’insectes dans une épidémie est fortement affecté par les conditions météorologiques.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 5 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité


Et sur nos réseaux sociaux :

criquets

Aïd Al-Fitr : un engagement envers les traditions familiales et culturelles

Pour Aïd Al-Fitr de cette année, le gouvernement a décrété un congé exceptionnel le vendredi 12 avril 2024, conformément à l'article 3 du dé…
criquets

CAN de Futsal : tout ce qu’il faut savoir sur la 7e édition

J-2 avant le coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations de futsal 2024. Les Lions de l'Atlas, en remportant les deux dernières éditions …
criquets

Réforme de la Moudawana : comment satisfaire tout le monde?

LeBrief : Avant de commencer notre interview, en accord ou en désaccord avec notre précédent article, pensez-vous qu’il faille censurer cert…
criquets

Réforme de la Moudawana : vers un déclin démographique ?

Les maisons de retraite ne désemplissent pas à l’étranger. Et à nouveau, c’est vers l’Afrique, ce continent plein de jeunes, que l’Europe et…
criquets

Administrateurs : marche nationale pour mettre fin à 20 ans de souffrance

Le bureau exécutif de l'Union nationale des administrateurs marocains (UNAM) a organisé, le mardi 2 avril, une conférence de presse sous le …
criquets

Fécondité au Maroc : entre reprise légère et influences socio-économiques

Une étude récente menée par le Policy Center For The New South (PCNS) a mis en lumière l'évolution des tendances de fécondité au Maroc au co…
criquets

Permis de conduire : le bras de fer entre les auto-écoles et la NARSA s’intensifie

Le secteur des auto-écoles est en ébullition. Les professionnels de la conduite expriment leur mécontentement face aux récentes modification…
criquets

Ipad Kids : pourquoi cette génération est-elle si agressive ?

Ces derniers mois sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos font froid dans le dos. On peut y voir des enfants de moins de 5 ans passer …