Temps de lecture : 3 minutes

Sénégal : Janet Yellen prône un partenariat gagnant-gagnant entre les États-Unis et l’Afrique

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

La secrétaire d’État américaine au Trésor, Janet Yellen, actuellement en visite au Sénégal dans le cadre d’une tournée africaine, a vanté, vendredi 20 janvier à Dakar, un «partenariat gagnant-gagnant» entre les États-Unis et le continent africain, selon «une approche différente».

Dakar est la première étape de la tournée de Janet Yellen dans le continent, avant la Zambie et l’Afrique du Sud.

Vendredi, la responsable a notamment rencontré le président du Sénégal, Macky Sall, et le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba. Elle a également visité un incubateur d’entreprises à Dakar.

 

Les États-Unis pleinement engagés pour l’Afrique

«Les États-Unis sont pleinement engagés pour l’Afrique, avec l’Afrique», a déclaré Janet Yellen. Celle-ci promet un partenariat sur le long terme et mutuellement bénéfique, pour «aider le continent à réaliser son énorme potentiel économique».

«Les États -Unis sont à fond derrière l’Afrique et à fond avec l’Afrique», a-t-elle dit. «Notre engagement n’est pas sujet à marchandage, il n’est pas de façade et il n’est pas à court terme», a souligné Yellen devant un parterre d’entrepreneurs et entrepreneuses.

«L’agression de la Russie contre son voisin est particulièrement ressentie par l’Afrique et ses populations. La guerre et l’utilisation de la nourriture comme une arme par la Russie a exacerbé l’insécurité alimentaire», a relevé, à cet égard, la secrétaire d’État américaine dans une déclaration en marge de cette visite.

«La première chose que nous puissions faire en faveur de l’économie mondiale est de mettre fin à la guerre illégale déclenchée par la Russie sans la moindre provocation», a-t-elle signalé.

Aussi, elle a évoqué les pratiques de la Chine, de plus en plus présente sur le continent, et en particulier le surendettement de nombreux pays africains vis-à-vis d’elle. «La communauté internationale, y compris la Chine, doit soulager la dette de manière significative pour aider les pays à reprendre pied», a-t-elle lancé.

Les engagements américains en Afrique prennent en compte le danger de la dette, mais aussi «des standards élevés de responsabilité et de transparence», a-t-elle fait observer.

Notons que cette visite fait suite au Sommet des dirigeants États-Unis-Afrique qui s’est tenu le mois dernier à Washington. Pour rappel, au cours de ce Sommet , le président Joe Biden a annoncé plus de 15 milliards de dollars d’engagements, d’accords et de partenariats bilatéraux en matière de commerce et d’investissement.

Recommandé pour vous


Burkina Faso : des manifestations pour la "souveraineté" à Ouagadougou

Burkina Faso : des manifestations pour la « souveraineté » à Ouagadougou

Pour témoigner leur soutien aux autorités de la transition, des milliers de…

E-commerce : en 2025, les revenus de ce secteur vont exploser en Afrique

E-commerce : en 2025, les revenus de ce secteur vont exploser en Afrique

Les revenus du commerce électronique en Afrique dépasseront 46 milliards de…

Fondation Mo Ibrahim : la situation de l’Afrique en 2021 est pire qu’en 2012

Fondation Mo Ibrahim : la situation de l’Afrique en 2021 est pire qu’en 2012

La Fondation Mo Ibrahim a publié son Indice Ibrahim de la gouvernance en Af…

Le Burkina Faso exige le départ de l'armée française

Le Burkina Faso exige le départ de l’armée française

Entre la France et le Burkina Faso, le divorce est consommé. Ouagadougou ex…

Algérie : le général d’armée à Paris pour une visite officielle, une première en 17 ans

Algérie : le général d’armée à Paris pour une visite officielle

Le Général d'Armée Saïd Chengriha, Chef d'état-major de l'Armée nationale p…

Zambie : le FMI réitère son engagement à soutenir Lusaka

Zambie : le FMI réitère son engagement à soutenir Lusaka

Devant un parterre de personnes rassemblées à l’université de Zambie, la di…