Production pétrolière : le Nigeria détrôné par l’Angola et la Libye

Temps de lecture : 2 minutes

Production pétrolière : le Nigeria détrôné par l’Angola et la Libye

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

Le Nigeria n’est plus le premier producteur de pétrole brut en Afrique. Selon le dernier rapport mensuel de production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), le numéro 1 a été dépassé par l’Angola et la Libye. Ces derniers ont respectivement pompé en août environ 1,19 million de barils de brut par jour (MBJ) et près de 1,22 MBJ. Au cours de ce même mois, le Nigeria n’a atteint qu’approximativement 0,9 MBJ.

C’est la première fois en cinq ans que ce pays perd la première place. Mais ce recul était attendu, étant donné que la production de pétrole brut du Nigeria n’a cessé de diminuer ces dernières années. L’une des principales raisons de ce déclin est le vol de pétrole par des criminels. Ces actes de vandalisme très fréquents concernent les oléoducs du delta du Niger, région riche en pétrole. Business Insider Africa a précédemment rapporté que ces vols de pétrole au Nigeria constituent désormais une menace existentielle pour les compagnies pétrolières opérant dans la région.

Rien qu’au premier trimestre de 2022, le pays a perdu environ 1 milliard de dollars à cause de ce fléau, selon la Nigerian Upstream Petroleum Regulatory Commission. Le mois dernier, le président nigérian, Muhammadu Buhari, qui est également ministre des Ressources pétrolières, a exprimé sa frustration quant à l’impact de ces actes sur les recettes publiques. «Le vandalisme des oléoducs et les vols de pétrole signifient que le Nigeria exporte moins de pétrole brut. Ce qui, à son tour, se traduit par une baisse des revenus du pays», déplore le dirigeant. Une réalité difficile pour une économie qui dépend beaucoup des revenus pétroliers.

Un rapport publié récemment par le Bureau national des statistiques (NBS) a révélé que le secteur pétrolier du Nigeria n’a pratiquement pas contribué à la croissance de 3,54% du PIB du pays au deuxième trimestre 2022. Et le secteur pétrolier a reculé de 11,77% au deuxième trimestre 2022. La même source indique aussi que ledit secteur avait aussi chuté de 26,04% au premier trimestre 2022, en raison de la réduction drastique de la production pétrolière.

Recommandé pour vous


Postures de Bamako

On ne gère pas un État par des sentiments, des formules à l’emporte-pièce e…

Le Nigéria peut-il échapper à un défaut de paiement ?

Les difficultés s’amoncellent sur la première économie du continent. Ces de…

Ghana : de l’or contre du pétrole ?

Le gouvernement ghanéen élabore une nouvelle politique visant à acheter des…

Algérie : une augmentation record du budget de la défense

En Algérie, le budget de la défense va dépasser celui des finances en 2023.…

Malawi : le FMI contribue à la lutte contre la pénurie alimentaire

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un financement destiné à …

Mali : la mission militaire de l’Allemagne prendra fin d’ici mai 2024

L’Allemagne retirera ses troupes de la force de maintien de la paix des Nat…