Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Économie / Burkina Faso : l’instabilité sociopolitique et l’insécurité grèvent la croissance

Burkina Faso : l’instabilité sociopolitique et l’insécurité grèvent la croissance

Temps de lecture : 3 minutes


Temps de lecture : 3 minutes

En 2022, la région du grand Sahel a affiché, à la grande surprise, le meilleur taux de croissance sur le continent. Cet exploit masque toutefois des disparités au sein de ce bloc de pays. Après les putschs qui se multiplient, la flambée des prix à la consommation, l’insécurité, le Burkina Faso a vu sa croissance passer de 6,9% à 2,7%. Les perspectives pour cette année sont celles d’une croissance qui va demeurer relativement atone, pratiquement 1 point en dessous de la moyenne régionale et continentale.

Temps de lecture : 3 minutes

Avec la juxtaposition des chocs, les pays africains les plus diversifiés résistent mieux, voire détonnent. Paradoxalement, la croissance régionale a été la plus forte dans le grand Sahel, soit 5,9%. Crédité de 7% de croissance en 2022 après 1,4% en 2021, le Niger tire la moyenne régionale vers le haut. Le rythme de progression du PIB devrait doubler en 2023 selon les projections.

Lire aussi : Économies africaines : les dossiers chauds en 2023

À l’inverse, le Burkina Faso a vu sa croissance décélérer, passant de 6,9% à 2,7% l’année dernière. Les perspectives pour cette année sont celles d’une croissance qui va demeurer relativement atone (3,2% en 2023 selon les prévisions de la BAD) en raison du contexte politique, l’insécurité ou encore l’inflation. La hausse de la production nationale ressortirait pratiquement 1 point en dessous de la moyenne régionale (Afrique de l’Ouest) et continentale.

Lire aussi : Économies subsaharienne : le virus de la dette se propage

 

Burkina Faso, une situation trop instable 

Sous les feux des projecteurs avec la multiplication des putschs dont deux en 2022, le Burkina Faso cristallise l’attention ces derniers mois en raison des tensions avec la France, priée de retirer ses troupes du pays. Mais surtout, le pays, en particulier dans sa moitié nord, est confronté depuis 2015 à des attaques de groupes djihadistes liés à al-Qaida et à l’État islamique. Ces attaques ont engendré des milliers de morts et au moins deux millions de déplacés, selon certaines sources. Ce n’est clairement pas un environnement propice pour attirer des investisseurs et plus globalement pour mener des réformes afin de franchir un nouveau palier de développement. Malgré le contexte, les entreprises engagées depuis de longues années dans le pays comme les groupes marocains dans le secteur bancaire ou encore des télécoms continuent de soutenir l’économie.

À court terme, les perspectives de croissance économique semblent compromises par l’instabilité sociopolitique et l’insécurité. L’agriculture, qui représente environ un tiers du PIB, a été affectée par la sécheresse et les incursions de groupes terroristes, entraînant une baisse de la production ces dernières années. La hausse des prix des produits des céréales et l’impact de la crise russo-ukrainienne sur les prix des produits importés ont propulsé l’inflation à près de 15% en moyenne en 2022. L’exploitation minière, un autre secteur clé pour l’économie du Burkina Faso, en raison de ses ressources en or, manganèse et nickel, est confrontée à de nombreux défis.

Les efforts pour développer l’agriculture, l’exploitation minière, l’énergie renouvelable et le tourisme pourraient contribuer à améliorer les perspectives économiques à long terme. Cependant, il est crucial que les autorités locales continuent de travailler pour surmonter les obstacles tels que la sécheresse, l’insécurité et les prix des matières premières volatils pour permettre au Burkina Faso de réaliser son plein potentiel économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


L'épave de l'avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Malawi : l’épave de l’avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Le président du Malawi, Lazarus Chakwera, a annoncé que l’épave de l’avion …

8e édition de l'APSACO : La Cedeao au banc des accusés

8e édition de l’APSACO : la Cedeao au banc des accusés

La communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), est mi…

commerce maroc-algérie : chute de 62% en 2023

Maroc-Algérie : le commerce chute de 62% en 2023

En 2023, la valeur des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Algérie s’e…

Nigeria : MultiChoice écope de 100 000 de dollars d’amende et 1 mois à offrir gratuitement

Au Nigeria, un opérateur écope de 100.000 de dollars d’amende

Le tribunal de la concurrence et de la protection des consommateurs du Nigé…

Mali : les banques, assurances et stations-essences prolongent la grève

Mali : les établissements bancaires prolongent la grève

Les Maliens sont confrontés à une série de grèves depuis le mercredi passé,…

CAN 2025

Auto-goal

Chassez le naturel... Le spectacle auquel se sont livrées cette semaine les…