Temps de lecture : 2 minutes

Burkina Faso : les troupes françaises ne sont plus les bienvenus

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

Le gouvernement militaire du Burkina Faso exige le départ des troupes françaises du pays, dans un délai d’un mois. Selon l’Agence d’Information du pays (AIB), cette décision se conforme aux dispositions de l’accord de 2018. Ce dernier régissait la présence des forces armées de l’Hexagone sur le territoire burkinabé. Mais aujourd’hui, le gouvernement militaire dénonce cet accord et souhaite le dissoudre.

Il reste encore 400 forces spéciales françaises au Burkina Faso pour aider à combattre les groupes terroristes d’Al-Qaida et de Daesh. Cependant, vendredi dernier, les habitants de la capitale Ouagadougou ont manifesté contre la présence des troupes françaises dans le pays. Ils ont brandi des pancartes avec des slogans tels que « L’armée française quitte notre maison » et « Amitié Burkina-Russie ». Certains ont même levé les drapeaux nationaux du Burkina Faso et de la Russie.

Ces protestations interviennent en réponse à l’accusation du gouvernement burkinabé d’avoir invité des mercenaires de la société privée russe Wagner. Des allégations que les autorités burkinabées ont qualifiées de « très graves ». Notons que la France, ancienne puissance coloniale, est présente dans la région depuis 2013 pour lutter contre les groupes terroristes.

En août 2014, l’opération Barkhane a remplacé l’opération Serval. Une initiative anti-terroriste mise en place par la France pour combattre le terrorisme dans les pays du Sahel, dont le Burkina Faso. Puis en juin 2021, le président français, Emmanuel Macron, a annoncé que cette mission serait remplacée par un effort plus international. Il a souligné que les troupes occidentales ont commencé à se retirer du Mali en février de l’année dernière, mais restent encore au Burkina Faso.

Par ailleurs, le 24 janvier 2022, l’armée burkinabée a pris le pouvoir. Elle a ainsi renversé le président Roch Kaboré et dissout le gouvernement et le Parlement. La junte a par la suite suspendu la constitution et fermé les frontières. Et le nouveau leader du pays est devenu le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. Cependant, le leadership de Roch Kaboré s’est avéré de très courte durée. Un nouveau coup d’État dans le pays en octobre 2022 l’a écarté du pouvoir, laissant place à Ibrahim Traoré, nouveau président du Burkina Faso.

Recommandé pour vous


Cameroun : assassinat-choc du journaliste Martinez Zogo

Cameroun : assassinat choc du journaliste Martinez Zogo

Le corps mutilé du journaliste camerounais Martinez Zogo a été retrouvé dim…

Mauritanie : un procès exceptionnel contre l'ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz

Mauritanie : un procès exceptionnel contre l’ex-président Mohamed Ould Abdel Aziz

Le procès de l'ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz s'est o…

Ouganda : lancement du premier programme de forage pétrolier

Ouganda : lancement du premier programme de forage pétrolier

En présence de son président, Yoweri Museveni, l’Ouganda a lancé, mardi 24 …

Sommet de Dakar sur l'Agriculture : comment nourrir l'Afrique ?

Sommet de Dakar sur l’Agriculture : comment nourrir l’Afrique ?

À Dakar s'ouvre ce mercredi un sommet co-organisé par le Sénégal et la Banq…

Nigeria : le port en eau profonde de Lekki inauguré

Nigeria : le port en eau profonde de Lekki inauguré

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a inauguré, lundi 23 janvier, le p…

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov

Dédollarisation des échanges commerciaux, nouvel objectif de la Russie

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a annoncé que la…