Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Politique / Burkina Faso : les troupes françaises ne sont plus les bienvenus

Burkina Faso : les troupes françaises ne sont plus les bienvenus

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Le gouvernement militaire du Burkina Faso exige le départ des troupes françaises du pays, dans un délai d’un mois. Selon l’Agence d’Information du pays (AIB), cette décision se conforme aux dispositions de l’accord de 2018. Ce dernier régissait la présence des forces armées de l’Hexagone sur le territoire burkinabé. Mais aujourd’hui, le gouvernement militaire dénonce cet accord et souhaite le dissoudre.

Il reste encore 400 forces spéciales françaises au Burkina Faso pour aider à combattre les groupes terroristes d’Al-Qaida et de Daesh. Cependant, vendredi dernier, les habitants de la capitale Ouagadougou ont manifesté contre la présence des troupes françaises dans le pays. Ils ont brandi des pancartes avec des slogans tels que « L’armée française quitte notre maison » et « Amitié Burkina-Russie ». Certains ont même levé les drapeaux nationaux du Burkina Faso et de la Russie.

Ces protestations interviennent en réponse à l’accusation du gouvernement burkinabé d’avoir invité des mercenaires de la société privée russe Wagner. Des allégations que les autorités burkinabées ont qualifiées de « très graves ». Notons que la France, ancienne puissance coloniale, est présente dans la région depuis 2013 pour lutter contre les groupes terroristes.

En août 2014, l’opération Barkhane a remplacé l’opération Serval. Une initiative anti-terroriste mise en place par la France pour combattre le terrorisme dans les pays du Sahel, dont le Burkina Faso. Puis en juin 2021, le président français, Emmanuel Macron, a annoncé que cette mission serait remplacée par un effort plus international. Il a souligné que les troupes occidentales ont commencé à se retirer du Mali en février de l’année dernière, mais restent encore au Burkina Faso.

Par ailleurs, le 24 janvier 2022, l’armée burkinabée a pris le pouvoir. Elle a ainsi renversé le président Roch Kaboré et dissout le gouvernement et le Parlement. La junte a par la suite suspendu la constitution et fermé les frontières. Et le nouveau leader du pays est devenu le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba. Cependant, le leadership de Roch Kaboré s’est avéré de très courte durée. Un nouveau coup d’État dans le pays en octobre 2022 l’a écarté du pouvoir, laissant place à Ibrahim Traoré, nouveau président du Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


L'épave de l'avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Malawi : l’épave de l’avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Le président du Malawi, Lazarus Chakwera, a annoncé que l’épave de l’avion …

8e édition de l'APSACO : La Cedeao au banc des accusés

8e édition de l’APSACO : la Cedeao au banc des accusés

La communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), est mi…

commerce maroc-algérie : chute de 62% en 2023

Maroc-Algérie : le commerce chute de 62% en 2023

En 2023, la valeur des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Algérie s’e…

Nigeria : MultiChoice écope de 100 000 de dollars d’amende et 1 mois à offrir gratuitement

Au Nigeria, un opérateur écope de 100.000 de dollars d’amende

Le tribunal de la concurrence et de la protection des consommateurs du Nigé…

Mali : les banques, assurances et stations-essences prolongent la grève

Mali : les établissements bancaires prolongent la grève

Les Maliens sont confrontés à une série de grèves depuis le mercredi passé,…

CAN 2025

Auto-goal

Chassez le naturel... Le spectacle auquel se sont livrées cette semaine les…