Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Économie / BAD : l’Afrique a besoin de 424 milliards de dollars pour se remettre de la crise sanitaire

BAD : l’Afrique a besoin de 424 milliards de dollars pour se remettre de la crise sanitaire

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Les États africains ont besoin de 424 milliards de dollars cette année pour les aider à faire face aux effets dévastateurs de la pandémie du coronavirus, affirme Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD).

Après des décennies de progrès dans la lutte contre la pauvreté sur le continent, la Covid-19 a en effet plongé 30 millions d’Africains dans la «pauvreté extrême» en 2020. De plus, la guerre de la Russie en Ukraine a exacerbé l’inflation et a exposé des millions de personnes à la famine. La flambée des prix, conjuguée au ralentissement de la croissance économique, accroît également l’endettement de la région.

«Nous ne devons pas minimiser l’impact de la Covid-19 sur les économies africaines», a déclaré Adesina dans une interview à la radio Bloomberg. «Nous devons élargir l’espace fiscal des pays africains. Deuxièmement, nous devons nous attaquer à toute la question de la dette, vous ne pouvez pas courir vers le haut d’une colline en portant un sac à dos de sable sur votre dos», a-t-il recommandé.

Du Ghana à la Zambie, de multiples nations africaines ont d’ailleurs fait appel au Fonds monétaire international (FMI) pour revoir à la baisse leur dette et pour financer leurs budgets publics. Ces pays déplorent aussi que la guerre en Ukraine ait aggravé leur situation alors qu’ils se remettaient à peine de la pandémie.

Notons que les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint un niveau record après l’invasion de la Russie, le 24 février, qui a perturbé les exportations de céréales et d’huile végétale. Cette situation a envenimé la crise alimentaire qui touche principalement l’Éthiopie, le Kenya et la Somalie. L’Afrique dépend de la Russie et de l’Ukraine pour environ 41% de son blé et de son maïs, a expliqué Akinwumi Adesina.

Par ailleurs, poursuit-il, le plan de 1,5 milliard de dollars de la BAD pour stimuler la production aidera les agriculteurs du continent à produire 30 millions de tonnes de nourriture. Et de conclure que les obstacles à l’importation d’engrais risquent de réduire la productivité de 50%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Le président Kényan, William Ruto.

Kenya : William Ruto décrète la dissolution du gouvernement

Le président de la République du Kenya, William Ruto, a annoncé la dissolut…

Symposium économique africain : l’inflation, un mal qui gangrène l’économie africaine

Symposium économique africain : l’inflation, un mal qui gangrène l’économie africaine

Depuis la pandémie de la covid-19, l’économie du continent connait un essou…

Sécurité maritime: les côtes somaliennes restent un danger pour les navires

Sécurité maritime : les côtes somaliennes restent un danger pour les navires

Le Bureau maritime international (BIM), a révélé dans son rapport que les a…

Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait actuellement face à une pénurie de kérosène à l’aéroport inter…

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Les autorités de la transition au Mali ont annoncé la reprise des activités…

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

L’union internationale du gaz (IGU) a indiqué dans son rapport que trois pa…