Afrique de l’Ouest et Centrale : 80% de la population est favorable à l’adoption d’une monnaie unique

Temps de lecture : 3 minutes

Afrique de l’Ouest et Centrale : 80% de la population est favorable à l’adoption d’une monnaie unique

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

Le dernier sondage réalisé par le réseau panafricain de recherche Afrobarometer révèle que la majorité des citoyens d’Afrique de l’Ouest et Centrale francophone sont favorables à l’adoption d’une monnaie sous-régionale unique, placée exclusivement sous le contrôle total des États.

Selon cette enquête, intitulée « L’intégration monétaire sous-régionale est souhaitée par les citoyens d’Afrique de l’Ouest et Centrale francophone », 93% des Togolais approuvent la mise en place de cette monnaie unique dans les pays membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Ils estiment que cette mesure facilitera l’intégration et les échanges dans la sous-région. Cette forte adhésion a été manifestée par toutes les classes socio-démographiques avec de petites variations. Elle baisse légèrement avec l’âge, alors qu’elle augmente davantage avec le niveau d’instruction et le niveau de pauvreté.

La création d’une monnaie unique est également souhaitée par les citoyens sondés au Gabon (89%), au Cameroun (88%) et en Côte d’Ivoire (82%).

Dans le détail, les hommes (94%) et les personnes habitant dans les villes (93%) sont plus enclins que les femmes (88%) et les résidants des zones rurales (89%) à soutenir un contrôle exclusif de cette monnaie par les États membres. Au Cameroun, 84% des personnes sondées sont favorables à un contrôle exclusif de la monnaie sous-régionale par les États contre 81% en Côte d’Ivoire.

De plus, la majorité des populations de cette région de l’Afrique juge que le franc CFA profite plus à la France qu’aux pays membres de la zone franc, et devrait être remplacé. Une perception qui est plus prononcée chez les hommes (89%) que chez les femmes (84%). Les Gabonais sont aussi de ce même avis, vu que 81% d’entre eux estiment que le franc CFA doit être remplacé.

Selon les conclusions d’Afrobarometer, les réponses des sondés en Afrique de l’Ouest et Centrale francophone montrent ainsi une «convergence de vues» sur l’intégration monétaire régionale. «Ces positions très marquées dans tous les pays où des données ont été recueillies montrent que, pour l’Afrique de l’Ouest, les pays devraient accélérer leurs efforts pour enfin donner vie à une monnaie sous-régionale. En Afrique Centrale francophone, même si le processus de la monnaie unique n’est pas encore évoqué, les populations de ces pays semblent également en percevoir les bénéfices et remettent en cause l’attachement actuellement du franc CFA à la France», précise la même source.

Recommandé pour vous


Kenya : poursuite des opérations de sauvetage après l’effondrement d’un immeuble

Un immeuble résidentiel en construction s’est effondré mardi dernier dans l…

FIFA-UNESCO : une formation au football pour les enfants ivoiriens

Les enfants des écoles primaires de la capitale commerciale ivoirienne, Abi…

Conflit du Tigré : première sortie d’Abiy Ahmed depuis la signature de la trêve

Le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, s’est engagé mardi à appliquer l…

Ghana : le président ghanéen limoge le secrétaire d’État aux Finances

Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a limogé Charles Adu Boahen, secréta…

Climat : le dialogue de sourds

Avec la crise de l’énergie, les centrales à charbon ont repris du service e…

Cache-misère

La Coupe du monde de football, dont le coup d’envoi sera donné dimanche pro…