Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Risque-pays : les pays africains à la traîne

Risque-pays : les pays africains à la traîne

Temps de lecture : 3 minutes


Temps de lecture : 3 minutes

En pleine pandémie en 2020, Coface a dégradé la note risque de 71 pays dont 13 africains. Plus d’un an après, seuls 2 pays africains ont amélioré leur note. Alors que l’économie mondiale se remet du choc subi en 2020, la reprise sera plus lente en Afrique que dans le reste du monde prévoit le FMI. Cette lenteur pourrait accentuer le mécontentement social, la pandémie ayant entraîné une érosion du niveau de vie et creusé les inégalités. Gare aux mouvements sociaux parce qu’ils sont plus coûteux dans les pays émergents.

Temps de lecture : 3 minutes

Alors que l’économie mondiale nageait dans une extrême incertitude durant l’été 2020 en raison de la pandémie du coronavirus, l’assureur-crédit Coface a dégradé la note risque-pays de 71 pays. Continent durement touché par la crise sanitaire et où un confinement strict a été adopté des mois un peu partout, l’Europe compte le plus grand nombre de représentants parmi les dégradés avec 33 pays. Relativement épargné par les contaminations, l’Afrique, elle, enregistre 13 dégradations dans un contexte de baisse de l’activité économique et de plongeon des cours des matières premières. Dans la liste, on retrouve : Afrique du Sud, Algérie, Angola, Nigéria, Egypte, Maroc, Botswana, Congo, Cap Vert, Kenya, Namibie, Maurice et Sao Tomé et Principe. 



 



L’Afrique à la peine



Un peu plus d’un an après et à un moment où l’économie mondiale se remet du choc encaissé en 2020, grâce notamment à l’accélération de la campagne de vaccination, la situation demeure mitigée en Afrique où les difficultés d’accès et les réticences au vaccin restent élevées, sauf dans de rares pays comme le Maroc qui affiche un taux de vaccination de la population équivalent à celui des pays avancés.



Les dernières prévisions du FMI ne sont pas très encourageantes. La reprise en Afrique sera plus lente que dans le reste du monde, prévoit l’institution qui anticipe une croissance moyenne de 3,7% en 2021 et 3,8% en 2022. Malgré la remontée des cours des matières premières, les marges budgétaires demeurent dans l’ensemble étroites et imposent des arbitrages difficiles aux gouvernements. Des 13 pays dont la notation a été dégradée, seuls l’Algérie et l’Egypte ont réussi à améliorer la leur, le premier passant de « D » à « C » et le second de « C » à « B ». 



 



Un impact social évident



De façon générale, la lenteur de la reprise sur le continent pourrait accentuer le mécontentement social. Jamais le risque social et politique mesuré par Coface n’a été aussi élevé au niveau mondial, relèvent les analystes. En 2020, il établit un record à 51% dont 55% dans les pays émergents. L’indice de pression sociale a atteint 61% dans les économies émergentes contre 54% au niveau mondial. Cette hausse s’explique par la dégradation sans précédent des indicateurs socio-économiques dans l’écrasante majorité des pays analysés. La pandémie a entraîné une érosion du niveau de vie et creusé les inégalités. L’Algérie, le Maroc, la Tunisie, le Cameroun, Botswana, la Mauritanie figurent parmi les pays émergents dont le score de pression sociale a le plus augmenté en 2020 note Coface.



Cependant, gare à la matérialisation de ces risques. Le coût des mouvements sociaux de masse est plus lourd dans les pays émergents qu’ailleurs, avertit l’assureur-crédit. En moyenne, la croissance du PIB y reste, pendant au moins un an et demi, deux points de pourcentage inférieure à son niveau avant le mouvement, contre un point dans d’autres économies, selon les calculs des analystes. De quoi menacer une reprise déjà fragile.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Nigeria : la justice condamne le gouvernement à divulguer son accord avec X

Nigeria : la justice condamne le gouvernement à divulguer son accord avec le réseau social X

Le juge Nnamdi Dimgba de la Haute cour fédérale de Lagos a ordonné à l’anci…

Rwanda : à plus de 99%, Paul Kagame est reconduit pour un quatrième mandat

Rwanda : avec plus de 99%, Paul Kagame est reconduit pour un quatrième mandat

Le résultat était attendu, il est désormais officiel : le président rwandai…

Le Burkina Faso criminalise les actes homosexuels

Le Burkina Faso criminalise les actes homosexuels

Les autorités de la transition burkinabés ont adopté un projet de loi qui p…

Nigeria : la corruption des fonctionnaires a baissé en 2023 (enquête)

Nigeria : la corruption des fonctionnaires a baissé en 2023 (Enquête)

Le Bureau national des statistiques du Nigéria a révélé à travers une enquê…

Elections générales au Rwanda : Paul Kagamé partit pour rester au pouvoir

Elections générales au Rwanda : Paul Kagame parti pour rester

Les Rwandais sont appelés aux urnes pour élire leur président de la Républi…

confédérantion états sahel

Coup de folie

Les juntes militaires du Niger, du Mali et du Burkina Faso ont confirmé ave…