Aller au contenu principal

Couverture sociale : l’autre chantier de règne

Le droit à la santé est un droit fondamental inscrit dans la Constitution. Ce droit est fondé sur le principe selon lequel tous les individus et toutes les communautés devraient avoir accès à des services de santé de qualité. Aussi, on ne peut parler de réduction des disparités sociales, sans généraliser la couverture sociale à l’ensemble de la population. Partant de là, le Souverain a annoncé fin juillet dernier dans le discours du Trône le lancement du vaste chantier de généralisation de la couverture sociale au Maroc. Depuis, le gouvernement fait de ce projet la première des priorités.

Par Hafid El Jaï, Publié le 25/11/2020 à 15:20, mis à jour le 25/11/2020 à 16:57
Teaser Media
ramed

Placé au centre des intérêts et des préoccupations des citoyens, l’accès à des services de santé de qualité et à une couverture sociale est à même de rassurer une grande partie de la population jusque-là laissée pour compte dans les différents programmes gouvernementaux. L’annonce de la généralisation de la couverture sociale vient concrétiser les aspirations de toute une société à un avenir sûr et meilleur. Quand on parle de couverture sociale, cela entend une meilleure cohésion au sein de la société marocaine et un développement prospère et durable. 22 millions de Marocains bénéficieront de ce projet.

 

Un chantier qui s’étend sur cinq années

Il faudra commencer par l’activation du Registre social unifié (RSU). Le texte régissant le RSU est dans le circuit législatif et ne devrait pas tarder à être publié au Bulletin officiel (BO). Ce registre donnera plus de visibilité sur la population ne bénéficiant d’aucune couverture médicale. Avant d’arriver à une couverture sociale universelle, le gouvernement se penchera au cours de la première phase 2021-2023, qui démarre le 21 janvier 2021, sur la généralisation de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et des allocations familiales. Le palier suivant concernera la retraite et l’indemnité pour perte d’emploi qu’il faudra mettre en place pour l’ensemble de la population active lors de la deuxième phase 2024-2025. La boucle sera alors bouclée cinq années après le lancement de ce vaste chantier.

 

14,5 MMDH à mobiliser

Pour transformer ce rêve en réalité, de multiples défis doivent être relevés notamment tout ce qui a trait au financement, à l’organisation et à la gouvernance. Au niveau financier, la situation n’est guère reluisante. L’argentier du Royaume n’avait pas manqué de le souligner en défendant le Projet de loi de finances (PLF) 2021 devant les élus en affirmant que «la situation exceptionnelle que nous vivons a impacté lourdement les recettes de l’État et nous sommes en train de mettre en place un grand chantier social tant attendu par les Marocains qui concerne la généralisation de la couverture sociale». Mohamed Benchaâboun a défendu farouchement la contribution de solidarité inscrite dans le PLF 2021 et qui rapportera quelque 5 milliards de dirhams pour compléter le financement de la généralisation de la couverture sociale, estimé par le ministre des Finances à 14,5 milliards. Le reste doit être financé par le budget général de l’État. Il faut dire que le futur régime va inclure pas moins de 10 millions de personnes en situation précaire sur les 22 millions ciblées. Et pour assurer sa pérennité, il ne faudra surtout pas compter sur des assurés dont les capacités de cotisation sont quasiment nulles.

 

Enfin, au chapitre de l’organisation et de la gouvernance, il s’agira de réhabiliter les établissements hospitaliers et les centres de soins, d’organiser les processus de traitement et enfin de réformer les régimes et programmes sociaux existants pour en finir avec l’exclusion sociale.

Affaires Raissouni et Radi : le gouvernement marocain saisit par des responsables onusiens

Avant de soumettre leur rapport final au sujet des affaires des journalistes Soulaïman Raissouni et Omar Radi, quatre rapporteuses spéciales des Nations Unies (ONU) ont saisi ce dimanche le gouverneme...

Le Canada prolonge la suspension des vols en provenance du Maroc

Très mauvaise nouvelle pour les Marocains résidant au Canada. La suspension des vols directs commerciaux et privés de passagers en provenance du Maroc, en vigueur depuis le 29 août dernier, a été prol...

Enseignement supérieur : une énième réforme

Alors que la réforme de l’enseignement supérieur prévoyait l’application du nouveau système Bachelo...

Traitements anti-cancer : des manifestations contre la pénurie

Ce vendredi 24 septembre, des dizaines de personnes ont organisé une manifestation à Casablanca pour exiger un accès rapide aux médicaments contre le cancer. Des patients et leurs familles ont scandé ...

Développement énergétique durable : l’ONEE, le GSEP et l’UM6P s’associent pour la promotion de l’excellence académique

Dans un communiqué publié ce jeudi 23 septembre, l’Office national de l’Électricité et de l’Eau potable (ONEE) a annoncé avoir conclu un partenariat avec le Partenariat mondial pour l’électricité dura...

Création de contenus digitaux : Inwi et 2M lancent un talent show

Afin de soutenir et promouvoir l’écosystème des créateurs de contenu digital au Maroc, l’opérateur télécoms Inwi lance avec la chaîne 2M un nouveau talent show. Baptisé "The ONE numéro 1 du web", ce n...