Aller au contenu principal

Introduire de l'ail dans les parties intimes ne soigne pas les mycoses

Par H.L.B, Publié le 15/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

Les vagins sont magiques et doivent être traités avec le plus grand respect. Il existe donc quelques règles cardinales à respecter pour son bien-être : tout d'abord, il ne faut pas le vaporiser, le doucher ou le détoxifier. Deuxièmement, il ne faut surtout pas y introduire des objets étrangers à moins qu'ils n'aient été conçus spécialement pour le vagin.


 


Pour votre propre sécurité, oubliez le persil, la cocaïne et la bombe de bain aux aubergines de Lush.


 


Malheureusement, l'être humain est une espèce très curieuse. Récemment une ancienne tendance a refait surface. En l’occurrence, celle de l'utilisation de gousses d'ail pour traiter les infections vaginales.


 


Il ne s'agit pas réellement d'un nouveau concept, mais il est réapparu récemment comme un remède maison préconisé contre les mycoses à levures. C'est une très mauvaise idée.


 


Le Dr Jen Gunter, qui a déjà démystifié des théories telles que l'introduction d'ozone dans le vagin et l'utilisation de terre broyée pour soulager les douleurs menstruelles, a expliqué pourquoi l'ail n'a sa place nulle part ailleurs que dans votre assiette.


 


L'ail contient un composé appelé allicine, dont la gynécologue admet qu'il pourrait avoir des propriétés antifongiques, mais seulement lorsqu'il a été expérimenté en laboratoire.


 


"Comme vous le savez certainement, la constitution du vagin d'une femme est très différente de celle d'une boîte de Pétri", ajoute-t-elle.


 


Elle poursuit en décrivant que l'ail transporte des bactéries potentiellement pathogènes provenant de la culture du sol, ce qui est nocif pour l'organisme. Il pourrait causer encore plus de dégâts à un vagin déjà infecté par une mycose.


 


Les aficionados de l'ail, comme les appelle le Dr Gunter, risquent également de développer des biofilms, des microorganismes qui peuvent causer d'autres problèmes bactériens.


 


Les recettes de grands-mères peuvent des fois être très pratiques pour traiter certaines infections visibles et mineures, mais dans le cas présent, les gousses d'ail ne doivent être placées en aucun cas près des parties intimes d'une femme.


  • Partagez

Coronavirus : Casablanca durcit les restrictions

Ce vendredi 23 octobre, la préfecture de Casablanca a diffusé un communiqué annonçant de nouvelles restrictions instaurées afin de faire face à la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus dan...

Covid-19 : la pandémie ravage le Maroc et son système de santé

Le Maroc dépasse la barre des 4.000 nouvelles contaminations au coronavirus ce jeudi 22 octobre. Ca...

Tariq Ramadan accusé de viol par une cinquième femme

Tariq Ramadan fait face à une nouvelle accusation de viol. Ce jeudi 22 octobre, l’éminent érudit islamique, déjà poursuivi pour viols sur quatre femmes, a été mis en examen pour le même crime sur une ...

Un timbre-poste spécial pour le Complexe Noor Ouarzazate

Le Groupe Barid Al-Maghrib et l'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ont émis, jeudi à Rabat, un timbre-poste spécial illustrant le complexe solaire Noor Ouarzazate, à l'occasion de la Jour...

Brésil : le vaccin testé au Maroc sera utilisé dès janvier 2021

Alors que la course effrénée au vaccin contre le coronavirus se poursuit, le Brésil prévoit de commencer la campagne nationale de vaccination de sa population contre la Covid-19 en janvier 2021. C’est...

Électricité : l’ANRE prend ses fonctions

Le Conseil de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE) a tenu sa première réunion...