Aller au contenu principal

Introduire de l'ail dans les parties intimes ne soigne pas les mycoses

Par Nora Jaafar, Publié le 15/05/2019, mis à jour le 06/01/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

Les vagins sont magiques et doivent être traités avec le plus grand respect. Il existe donc quelques règles cardinales à respecter pour son bien-être : tout d'abord, il ne faut pas le vaporiser, le doucher ou le détoxifier. Deuxièmement, il ne faut surtout pas y introduire des objets étrangers à moins qu'ils n'aient été conçus spécialement pour le vagin.

 

Pour votre propre sécurité, oubliez le persil, la cocaïne et la bombe de bain aux aubergines de Lush.

 

Malheureusement, l'être humain est une espèce très curieuse. Récemment une ancienne tendance a refait surface. En l’occurrence, celle de l'utilisation de gousses d'ail pour traiter les infections vaginales.

 

Il ne s'agit pas réellement d'un nouveau concept, mais il est réapparu récemment comme un remède maison préconisé contre les mycoses à levures. C'est une très mauvaise idée.

 

Le Dr Jen Gunter, qui a déjà démystifié des théories telles que l'introduction d'ozone dans le vagin et l'utilisation de terre broyée pour soulager les douleurs menstruelles, a expliqué pourquoi l'ail n'a sa place nulle part ailleurs que dans votre assiette.

 

L'ail contient un composé appelé allicine, dont la gynécologue admet qu'il pourrait avoir des propriétés antifongiques, mais seulement lorsqu'il a été expérimenté en laboratoire.

 

"Comme vous le savez certainement, la constitution du vagin d'une femme est très différente de celle d'une boîte de Pétri", ajoute-t-elle.

 

Elle poursuit en décrivant que l'ail transporte des bactéries potentiellement pathogènes provenant de la culture du sol, ce qui est nocif pour l'organisme. Il pourrait causer encore plus de dégâts à un vagin déjà infecté par une mycose.

 

Les aficionados de l'ail, comme les appelle le Dr Gunter, risquent également de développer des biofilms, des microorganismes qui peuvent causer d'autres problèmes bactériens.

 

Les recettes de grands-mères peuvent des fois être très pratiques pour traiter certaines infections visibles et mineures, mais dans le cas présent, les gousses d'ail ne doivent être placées en aucun cas près des parties intimes d'une femme.

La maternité célibataire au Maroc, entre exclusion et injustice

Pècheresses, hors-la-loi. Ainsi sont qualifiées les femmes qui ont un enfant hors mariage au Maroc....

Réforme du système de santé : le choix judicieux du Royaume

Le roi Mohammed VI a donné la semaine dernière le coup d’envoi d’un grand chantier pour la générali...

600 infractions en matière des prix et de qualité durant châabane

Selon le département des affaires générales et de la gouvernance, relevant du ministère de l’Économie, les contrôles, durant le mois de châabane, des prix et de la qualité des produits alimentaires de...

Vente en ligne de médicaments : une grande menace pour les Marocains

En raison de la pandémie de la Covid-19 et des restrictions mises en place pour l’endiguer, le e-co...

Les origines du féminisme au Maroc

Dans cet épisode de Radio Maarif, la professeur Latifa El Bouhsini explique les origines du féminisme au Maroc. Entre la bataille pour l'enseignement et la lutte pour l'égalité des droits, ces sources...

Les dates du baccalauréat 2020-2021 dévoilées

Ce lundi 19 avril, le ministère de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a annoncé que les épreuves de l’examen national ...