Aller au contenu principal

Conflit commercial USA-Chine : Washington relance la guerre

Nouvelle escalade dans le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. Le premier reproche au second d’avoir négligé certains engagements dans le cadre des pourparlers mettant fin à leurs différends. Un nouveau round de négociations est prévu jeudi et vendredi à Washington. Malgré les sanctions américaines, la Chine a renforcé son excédent commercial avec les États-Unis en 2018. C’est une source de frustration supplémentaire pour l’administration américaine. Lorsque les deux premières économies du monde se bagarrent, c’est tout le monde qui prend des coups, d’une manière ou d’une autre.

Par J.R.Y, Publié le 08/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

À vrai dire, personne ne sait où va s’arrêter le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. 375 milliards de dollars : c’est le montant du déficit commercial des échanges de biens avec la Chine (2017). Cela représente 3 fois le PIB du Maroc. L’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche va profondément changer les relations avec plusieurs partenaires de l’oncle Sam. La traduction sur le terrain de son fameux « Make America Great Again » sera immédiate.

 

Les États-Unis s’estiment lésés dans les échanges commerciaux et vont donc relever les droits de douane de certaines importations, en particulier celles en provenance du pays avec lequel le déficit commercial est important : la Chine. Les premières menacent fusent début mars via un tweet de Donald Trump. Elles seront mises à exécution dans la foulée. Un décret fait passer les droits de douane sur les importations américaines d’acier à 25% et à 10% sur l’acier.

 

Certains pays sont provisoirement exemptés, mais pas la Chine. L’administration américaine accuse aussi la Chine de « vol de propriété intellectuelle » et va imposer des taxes sur environ 60 milliards de dollars d’importations chinoises. Les autorités chinoises vont contre-attaquer en prenant des mesures répressives contre 128 produits américains. Mais, ceux-ci ne pèsent pas lourd dans les échanges (à peine 3 milliards de dollars). L’élargissement de la liste des produits chinois susceptibles d’être soumis à de nouvelles taxes a poussé Pékin à taper plus fort en ciblant des produits américains issus des secteurs automobile et aéronautique par exemple. Les mesures de représailles vont s’enchainer de part et d’autre.

 

Au-delà des droits de douane, la dette américaine est une arme dont pourrait se servir la Chine dans la guerre commerciale. Le géant asiatique est propriétaire de plus de 1.100 milliards de "treasuries", l'équivalent des bons du Trésor ici. Une réduction du portefeuille et surtout la cadence d'une telle opération pourraient causer beaucoup de dégâts. Mais, c'est une arme à double tranchant. La Chine elle-même ne sortira pas indemne en recourant à cette arme.

 

Un an après le début des tensions et malgré une trêve de quelques mois, les points de désaccord entre les deux parties sont encore nombreux. Un nouveau round de négociations entre les deux parties est programmé pour jeudi et vendredi prochain.

 

Les mesures répressives prises par les États-Unis n’ont pas inversé la tendance des échanges avec la Chine. Au contraire, les ventes de produits « Made in China » aux États-Unis ont augmenté à deux chiffres en 2018. Alors que le déficit commercial américain s’est aggravé de 17%. Le conflit commercial entre les deux géants affecte toute l’économie mondiale. Ces répercussions sont en partie à l’origine de la baisse des prévisions de la croissance mondiale pour 2019.

Al Capone : la véritable histoire de Scarface

Qui est Al Capone, chef de la mafia de Chicago ? Dans cet épisode, plongez dans l’histoire épique de l’un des plus célèbres gangsters américains du XXe siècle. Surnommé Scarface, Alfonso Capone, avait...

Une affaire de droits fonciers déclenche des affrontements à Al-Qods-Est

15 Palestiniens ont été arrêtés dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mai à Al-Qods-Est, occupé par Israël, lors d’affrontements avec la police. Cette deuxième nuit consécutive d’émeutes dans le quart...

Le vaccin de Sinopharm homologué par l'OMS

C'est fait. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a donné vendredi son homologation d'urgence au vaccin anti-Covid chinois de Sinopharm fabriqué à Pékin. L'annonce a été faite par le dir...

Maldives : l'ex-président Nasheed entre la vie et la mort

L'ex-président des Maldives et actuel chef du Parlement, Mohamed Nasheed, est dans un état "critique" après avoir été visé jeudi à Malé par un attentat à la bombe. Premier chef d'État démocratiquem...

Vaccins : la Suisse et l'Allemagne s’opposent à la levée des brevets

Ce jeudi 6 mai, la chancelière allemande Angela Merkel a opposé une fin de non-recevoir à l’offre américaine de lever les brevets sur les vaccins anti-Covid-19. Pour Berlin, la capacité de production ...

Astronomie : le ciel de mai 2021

Apparition de Mercure au crépuscule, conjonction entre la Lune et Jupiter, puis entre la Lune et Mercure, éclipse dans le Pacifique... En compagnie des chroniqueurs Cyril Birnbaum et Sébastien Fontain...