Aller au contenu principal

Conflit commercial USA-Chine : Washington relance la guerre

Nouvelle escalade dans le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. Le premier reproche au second d’avoir négligé certains engagements dans le cadre des pourparlers mettant fin à leurs différends. Un nouveau round de négociations est prévu jeudi et vendredi à Washington. Malgré les sanctions américaines, la Chine a renforcé son excédent commercial avec les États-Unis en 2018. C’est une source de frustration supplémentaire pour l’administration américaine. Lorsque les deux premières économies du monde se bagarrent, c’est tout le monde qui prend des coups, d’une manière ou d’une autre.

Par J.R.Y, Publié le 08/05/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

À vrai dire, personne ne sait où va s’arrêter le conflit commercial entre les États-Unis et la Chine. 375 milliards de dollars : c’est le montant du déficit commercial des échanges de biens avec la Chine (2017). Cela représente 3 fois le PIB du Maroc. L’arrivée de Donald Trump à la Maison-Blanche va profondément changer les relations avec plusieurs partenaires de l’oncle Sam. La traduction sur le terrain de son fameux « Make America Great Again » sera immédiate.

 

Les États-Unis s’estiment lésés dans les échanges commerciaux et vont donc relever les droits de douane de certaines importations, en particulier celles en provenance du pays avec lequel le déficit commercial est important : la Chine. Les premières menacent fusent début mars via un tweet de Donald Trump. Elles seront mises à exécution dans la foulée. Un décret fait passer les droits de douane sur les importations américaines d’acier à 25% et à 10% sur l’acier.

 

Certains pays sont provisoirement exemptés, mais pas la Chine. L’administration américaine accuse aussi la Chine de « vol de propriété intellectuelle » et va imposer des taxes sur environ 60 milliards de dollars d’importations chinoises. Les autorités chinoises vont contre-attaquer en prenant des mesures répressives contre 128 produits américains. Mais, ceux-ci ne pèsent pas lourd dans les échanges (à peine 3 milliards de dollars). L’élargissement de la liste des produits chinois susceptibles d’être soumis à de nouvelles taxes a poussé Pékin à taper plus fort en ciblant des produits américains issus des secteurs automobile et aéronautique par exemple. Les mesures de représailles vont s’enchainer de part et d’autre.

 

Au-delà des droits de douane, la dette américaine est une arme dont pourrait se servir la Chine dans la guerre commerciale. Le géant asiatique est propriétaire de plus de 1.100 milliards de "treasuries", l'équivalent des bons du Trésor ici. Une réduction du portefeuille et surtout la cadence d'une telle opération pourraient causer beaucoup de dégâts. Mais, c'est une arme à double tranchant. La Chine elle-même ne sortira pas indemne en recourant à cette arme.

 

Un an après le début des tensions et malgré une trêve de quelques mois, les points de désaccord entre les deux parties sont encore nombreux. Un nouveau round de négociations entre les deux parties est programmé pour jeudi et vendredi prochain.

 

Les mesures répressives prises par les États-Unis n’ont pas inversé la tendance des échanges avec la Chine. Au contraire, les ventes de produits « Made in China » aux États-Unis ont augmenté à deux chiffres en 2018. Alors que le déficit commercial américain s’est aggravé de 17%. Le conflit commercial entre les deux géants affecte toute l’économie mondiale. Ces répercussions sont en partie à l’origine de la baisse des prévisions de la croissance mondiale pour 2019.


  • Partagez

Navalny aurait été empoisonné dans sa chambre d’hôtel

Ce jeudi 17 septembre, les proches de l’opposant russe Alexeï Navalny ont affirmé que ce dernier avait été empoisonné à l’aide d’une bouteille d’eau minérale qui se trouvait dans sa chambre d’hôtel de...

Niger : l’État islamique revendique l’attentat qui a fait huit morts

Ce jeudi 17 septembre, l’État islamique (EI) a revendiqué l’assassinat de huit personnes, dont six humanitaires français et deux Nigériens, qui a eu lieu le 9 août au Niger. Dans sa revue de propagand...

Le chef du gouvernement libyen prêt à démissionner d’ici fin octobre

Ce mercredi 16 septembre, Fayez Al-Sarraj, le chef du Gouvernement d’union nationale (GNA) libyen, a annoncé son intention de quitter ses fonctions avant fin octobre. «J’annonce à tous mon souhait sin...

Green Deal : Ursula von der Leyen veut augmenter l’objectif de réduction des émissions

Ce mercredi 16 septembre, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, a prononcé un long discours devant le Parlement européen, son premier sur l’état de l’Union européenne. Élue ...

Sous l’égide de Trump, Israël, les EAU et le Bahreïn signent des accords historiques

Ce mardi 15 septembre à Washington, le Bahreïn et les Émirats arabes unis (EAU) ont officiellement signé des accords pour normaliser les relations avec Israël, baptisés accords d’Abraham. En présence ...

Guerre commerciale Chine-USA : l’OMC tranche en faveur de Pékin

Ce mardi 15 septembre, le groupe d’experts de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a publié un rapport visant à trancher dans l’affaire des taxes douanières imposées par Washington à la Chine, à ...