Aller au contenu principal

L'érudition islamique à l'origine de l'astronomie moderne

"Il y a eu tellement de contributions le long de tout un millénaire qu'il est impossible d'en choisir quelques-unes."

Par Khansaa B., Publié le 25/04/2019, mis à jour le 30/12/2019
Teaser Media

L'astronomie est peut-être la science naturelle la plus ancienne du monde. Avant que les humains aient commencé à étudier le ciel, ils contemplaient les mouvements de certaines étoiles. Plusieurs civilisations avaient incorporé des observations astronomiques dans plusieurs secteurs allant de l'architecture à la narration. Bien que l'apogée de la science soit souvent attribué à la Renaissance, elle a en fait commencé mille ans plus tôt à l’est.

 

Vers le 6e siècle, durant le Moyen Âge, l’Europe est entrée dans ce qu’on appelle l’âge des ténèbres. Cette période allant jusqu’au 13e siècle a été marquée par l'occultation de la pensée intellectuelle, qui était considérée comme une menace pour les conceptions religieuses de l’église. Pendant ce temps, le mot écrit, la recherche et les observations se faisaient très rares.

 

Alors que l’Europe était dans un "coma intellectuel", l’empire islamique, qui s'étendait des Maures jusqu'à l’Espagne et l’Égypte -voire même la Chine- a entamé un "âge d'or". L’astronomie intéressait particulièrement les érudits islamiques d’Iran et d’Irak.

 

Jusqu'au vers le 8e siècle, le seul manuel d’astronomie était celui de Ptolémée, intitulé "Almagest" et écrit pendant le 1er siècle en Grèce. Ce livre est à ce jour une référence en astronomie ancienne dans le domaine universitaire. Une fois le texte traduit en arabe, des astronomes, notamment l'égyptien Ibn Yunus, ont pu trouver des erreurs dans les calculs de Ptolémée concernant les mouvements des planètes et leurs excentricités.

 

Aussi, les bases mathématiques nécessaires pour l'astronomie ont été avancées par des érudits islamiques. Ils ont développé la trigonométrie et l'algèbre sphériques, deux formes de mathématiques fondamentales pour les calculs précis des étoiles.

 

Astronomie


Vers l'année 964, après plusieurs années d'observations, l'un des astronomes les plus célèbres d'Iran, Abd al-Rahman al-Sufi, publia le livre des étoiles fixes, un texte concernant les constellations les plus prestigieuses du ciel. Il a également été le premier astronome à observer la galaxie d'Andromède et le Grand Nuage Magellan.

 

Ce ne sont que quelques exemples des travaux effectués par des astronomes, des philosophes et des scientifiques musulmans au cours de l'histoire.


  • Partagez

Covid-19 : les Marocains appréhendent les risques d’une 2e vague épidémique

Le monde a dépassé le seuil des 20 millions de contaminations au coronavirus cette semaine. Pour l’...

Les propriétaires de cafés et restaurants ne s’en sortent pas

La reprise d’activité après le confinement est très compliquée pour les propriétaires de cafés et d...

Une association d’avocats se place aux côtés de la victime présumée d’Omar Radi

Samedi 8 août, l’Association de défense des droits de l’Homme (ADDF) à Tétouan, qui réunit plusieurs avocats, a publié un communiqué exprimant son soutien à la victime présumée du journaliste Omar Rad...

Rentrée scolaire : le principe de rotation envisagé

Alors que le ministère de l’Éducation nationale a tranché pour la date de reprise des cours, plusie...

Covid-19 : un corps médical marocain épuisé et en colère

La colère du corps médical marocain a atteint son paroxysme la semaine dernière. La décision du min...

Royal Air Maroc : maintien des vols spéciaux jusqu’au 10 septembre

Ce lundi 10 août, Royal Air Maroc (RAM) a publié un communiqué annonçant le maintien des vols spéciaux jusqu’au 10 septembre 2020. Ces vols internationaux spéciaux, lancés depuis le 15 juillet dernier...