Zefzafi et 5 détenus du Hirak renoncent à la citoyenneté marocaine

Temps de lecture : 3 minutes


Zefzafi et 5 détenus du Hirak renoncent à la citoyenneté marocaine

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Six détenus du Hirak, dont leur chef Nasser Zefzafi, ont annoncé leur intention de renoncer à leur citoyenneté marocaine.



 



Les détenus ont fait part de leur décision au public dans une lettre lue par le père de Nasser Zefzafi, Ahmed Zefzafi, le 23 août.



 



Les signataires de la lettre ont déclaré qu’ils étaient également disposés à rompre leurs « liens d’allégeance » envers le royaume.



 



Parmi les signataires figurent des détenus tels que Nasser Zefzafi et Nabil Ahmjik, qui purgent en ce moment une peine de 20 ans de prison.



 



Les peines, affirment les détenus, sont « des représailles dues à leurs opinions politiques et à leur idéologie ».



 



Les signataires de la lettre ont déclaré l’avoir écrite avec « toute lucidité ».



 



L’annonce a provoqué un clivage parmi les internautes marocains.



 



Alors que certains utilisateurs marocains de Facebook ont soutenu le mouvement, d’autres l’ont décrit comme « stupide ».



 



L’avocat Mohamed El Haini a déclaré dans un message sur Facebook : « À l’heure où tout le monde demandait la grâce des détenus pour clore l’affaire (…), nous sommes surpris par leur décision de renoncer à leurs citoyennetés. Cette décision inattendue pourrait provoquer une escalade et aggraver encore plus leur situation ».



 



La loi marocaine stipule qu’un citoyen marocain ne peut renoncer volontairement à sa citoyenneté. C’est la décision du gouvernement d’abandonner la citoyenneté d’une personne en cas d’acte criminel grave.



 



« Au lieu de convaincre les détenus de demander l’amnistie comme seule solution constitutionnelle pour clore le dossier, des détracteurs ne cherchent pas ce qu’il y a de mieux pour les détenus ».



 



Il a ajouté qu’une telle décision ne porterait pas seulement préjudice aux détenus, mais aussi aux conseillers qui proposent des mesures aussi répréhensibles et juridiquement vaines.



 



En 2018, 54 militants du Hirak ont été condamnés pour « menace à la sécurité de l’État » suite à leur participation aux manifestations du Hirak Rif de 2016-17 à Al Hoceima.



 



Les manifestations massives ont été déclenchées par la mort de Mohcine Fikri, un pêcheur local tué par un camion poubelle en octobre 2016 alors qu’il tentait de récupérer son poisson confisqué.



 



Les détenus du Hirak ont fait appel des peines prononcées contre eux, mais la cour d’appel de Casablanca a confirmé leurs sentences en avril dernier.



Recommandé pour vous

Réforme de la retraite : Nadia Fettah tient une première réunion avec les syndicats

Temps de lecture : 2 minutes

Le dialogue sur la réforme du système de retraite a été lancé avec les syndicats. La ministre …

Ghita Mezzour : « le citoyen au centre de la transformation numérique »

Temps de lecture : 1 minute

La ministre de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Ghita Mezzou…

Fernando Grande-Marlaska : le Maroc est un partenaire stratégique pour l’Espagne

Temps de lecture : 1 minute

La coopération du Maroc dans la lutte contre le terrorisme a été encore une fois saluée, mardi …

Sahara : Antonio Guterres dévoile son rapport

Temps de lecture : 1 minute

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a rendu public son rapport annuel su…

Maroc/Yémen : conclusion de conventions de coopération dans différents domaines

Temps de lecture : 2 minutes

Le Maroc et le Yémen ont signé, lundi 3 octobre à Rabat, des conventions de coopération qui in…

Sahara : le Luxembourg soutient le plan d’autonomie du Maroc

Temps de lecture : 2 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l…

Diplomatie : le Maroc préoccupé par la situation au Burkina Faso

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc a exprimé sa vive préoccupation à la suite d’un nouveau putsch au Burkina Faso.…

Sahara : le Guatemala réitère son soutien total au plan d’autonomie

Temps de lecture : 2 minutes

La vice-ministre guatémaltèque des Affaires étrangères, Ava Atzum Arevalo Tribouillier de Mosc…

Marrakech : la princesse Lalla Hasnaa préside le CA de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement

Temps de lecture : 4 minutes

La princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’envi…

Presse : adoption de décret-loi n°2.22.770

Temps de lecture : 1 minute

La Commission de l’enseignement, de la culture et de la communication de la Chambre des r…

Élections partielles : l’Istiqlal perd deux sièges alors que l’USFP en remporte deux autres

Temps de lecture : 2 minutes

Les résultats des élections partielles, tenues dans quatre circonscriptions du Royaume, ont ét…

IRES : la réputation au Maroc en 2022

Temps de lecture : 1 minute

L’Institut royal des études stratégiques (IRES) a rendu public les résultats de la 8ᵉ analyse a…