Staffan de Mistura, nouvel émissaire de l'ONU au Sahara © DR

Temps de lecture : 3 minutes


Sahara : De Mistura prépare un rapport sur sa visite régionale

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Politique , Gros plan

Temps de lecture : 3 minutes

Staffan De Mistura, envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies au Sahara, a conclu la semaine dernière sa première tournée régionale. Une visite qui l’a conduit au Maroc, en Algérie, aux camps de Tindouf et en Mauritanie. Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, nous livre une lecture de cette visite ainsi que son opinion sur les cinq nouveaux membres non permanents du Conseil de sécurité.

Temps de lecture : 3 minutes

La visite régionale de Staffan de Mistura, envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies (ONU), Antonio Guterres, au Sahara, a pris fin la semaine dernière. Une visite qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution 2602 du Conseil de sécurité, adoptée le 29 octobre 2021. Une résolution dans laquelle l’instance exécutive de l’ONU réitère son appel aux parties à poursuivre leur engagement dans le processus des tables rondes, dans un esprit de réalisme et de compromis pour parvenir à une solution politique pragmatique et durable.



Comme prévu, De Mistura a fait face à des positions différentes. Contacté par LeBrief, Hicham Berjaoui, politologue et professeur à l’université Cadi Ayyad de Marrakech, note que les visites de l’envoyé personnel du SG des Nations Unies aux États concernés par la question du Sahara ne constituent pas un fait saillant en soi. «C’est une tradition moyennant laquelle l’émissaire onusien essaie de montrer qu’il est en position équidistante vis-à-vis des parties en situation litigieuse», souligne notre intervenant.




Lire aussi : Sahara : Guterres appelle toutes les parties à reprendre le processus politique




Ce dernier précise que la médiation diligentée par l’ONU devrait tenir compte des évolutions politiques et factuelles, tant internationales que nationales, ayant récemment façonné ce dossier. «Sur le plan international, il est loisible de rappeler la reconnaissance par les USA de la souveraineté du Maroc sur le territoire saharien, la qualification de « solution juste et réaliste » que les puissances européennes, la Chine et la majeure partie des États s’accordent à conférer au projet d’autonomie proposé par les autorités marocaines. À l’échelle nationale, il y a lieu de mentionner l’inclusion politique se vérifiant dans le taux élevé de participation de la population sahraouie aux élections législatives et locales organisées en septembre 2021, d’un côté, et les grands projets économiques (équipements, projets de développement, etc.) implémentés au Sahara, de l’autre».



 



Conseil de sécurité : l’impact des cinq nouveaux membres non permanents sur la question du Sahara



Cinq nouveaux pays ont pris leurs fonctions durant ce mois de janvier pour siéger en tant que membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il s’agit de l’Albanie, le Brésil, le Gabon, le Ghana et les Émirats arabes unis. Les cinq pays ont un mandat de deux ans.




Lire aussi : Sahara : la tournée régionale de De Mistura prend fin, l’Espagne veut intervenir




À l’exception de l’Albanie, les autres pays ont déjà siégé au sein de l’instance exécutive de l’ONU. Le Brésil a siégé dix fois auparavant, le Gabon et le Ghana trois fois chacun et les Émirats arabes unis une fois. Rappelons que deux de ces cinq membres (Gabon et les Émirats) sont des alliés majeurs du Maroc dans sa cause nationale, ce qui pourrait laisser dire que le Maroc profite d’une configuration plutôt favorable.



Mais selon notre expert, la composition des membres non permanents n’est que protocolaire : «Je ne pense pas que l’élection de nouveaux membres non permanents puisse se répercuter de manière déterminante sur le sens et le sort que l’organe dirigeant des Nations Unies impartira au dossier saharien. Le processus décisionnel y est scrupuleusement régenté par les cinq membres permanents et ce sont ces derniers qui détiennent le pouvoir de débloquer ce différend vieux de plus de presque un demi-siècle, ou de l’enliser encore plus».



En tout cas, De Mistura sera amené à préparer un rapport complet durant les prochains jours sur les conclusions de cette visite régionale. Un rapport que beaucoup attendront avec impatience.



Recommandé pour vous

Menaces du Polisario : quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Le Polisario a annoncé, lors d’une cérémonie organisée la semaine dernière aux camps de Tindouf, l’intention de mener de nouvelles «opérations…

Sahara : le Suriname exprime son plein soutien au plan marocain d’autonomie

Temps de lecture : 3 minutes

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, s’est entretenu, ce m…

Tourisme : le plan de relance de la tutelle

Temps de lecture : 3 minutes

Comment assurer la relance du tourisme ? Tel était l’objet de la réunion du jeudi 19, présidée par Aziz  Akhannouch, chef du gouvernement. Nad…

Hassan Saoud : notre pays a pu créer une gouvernance sécuritaire efficace

Temps de lecture : 5 minutes

LeBrief : Lundi, le Maroc a tristement commémoré les 19 ans des attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca. Depuis ce drame, le Maroc a…

Sebta et Melilia : quid des conditions d’entrée et de sortie du Maroc

Temps de lecture : 4 minutes

Jeudi dernier, le ministre espagnol de l’Intérieur a annoncé que les frontières terrestres des présides occupés de Sebta et Melilia seront ouv…

Coalition mondiale contre Daech : clôture et bilan

Temps de lecture : 3 minutes

La réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a pris fin ce mercredi 11 mai à Marrakech. 47 ministres, dont 38 chefs de diplo…

Maroc-Espagne : ouverture des frontières de Sebta et Melilla le 17 mai

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, ce jeudi, dans son site officiel, que la réouverture des frontières terrestres avec Sebta et M…

Coalition mondiale contre Daech : Quels enjeux ?

Temps de lecture : 3 minutes

Organisée à Marrakech, la réunion ministérielle de la Coalition mondiale contre Daech a lancé ses travaux ce mercredi 11 mai. Un évènement emb…

Aziz Akhannouch : la situation de l’emploi et de l’investissement au Maroc se présente sous de bons auspices

Temps de lecture : 5 minutes

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, est intervenu, mardi 10 mai, devant la Chambre des conseillers, lors de la séance mensuelle sur la p…

Maroc-Égypte : vers une consolidation du partenariat politico-économique

Temps de lecture : 7 minutes

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, s’est rendu au Maroc, lundi 9 mai, sur invitation officielle de son homologue mar…

Politique migratoire : consolidation de la coopération maroco-espagnole

Temps de lecture : 1 minute

Le Maroc et l’Espagne affichent, depuis la signature en 1991 du Traité d’Amitié, de bon voisinage et de coopération, un engagement ind…

Accord social : les principaux points et réactions

Temps de lecture : 9 minutes

À la veille de la fête du Travail, le gouvernement, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et les centrales syndicales les …