Aller au contenu principal

L’Égypte outrée par la vente aux enchères du buste de Toutankhamon

Cette semaine, à Londres, une sculpture vieille de 3 000 ans représentant le buste d’un Toutankhamon éternellement jeune, le pharaon égyptien connu sous le nom du Roi Tut, est mise aux enchères malgré le cri de détresse du Caire.

Par Nora Jaafar, Publié le 02/07/2019 à 13:26, mis à jour le 06/01/2021 à 10:36          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media

La maison Christie’s s’attend à ce que la relique de quartzite brune de 28,5 centimètres de la Vallée des Rois rapporte plus de 4,5 millions euros ce jeudi.

 

Le Financial Times a rapporté qu’il s’agissait de la première statuette égyptienne de ce type à être mise sur le marché depuis 1985.

 

La tête finement ciselée du pharaon — ses yeux sereins et ses lèvres gonflées exprimant un sentiment de paix éternelle — provient de la collection privée Resandro d’art ancien que Christie’s a vendue en 2016 pour 3 millions de Livres.

 

Mais les autorités égyptiennes qui supervisent la collection d’antiquités sans pareille de ce pays d’Afrique du Nord veulent que cette vente soit interrompue et que ce trésor soit rendu.

 

« L’ambassade d’Égypte à Londres a demandé au ministère britannique des Affaires étrangères et à la maison de criée d’arrêter la vente », a déclaré le ministère égyptien des Affaires étrangères le 10 juin.

 

L’ancien ministre des antiquités Zahi Hawass a affirmé dimanche à l’AFP que la pièce semble avoir été « volée » dans les années 1970 du
 temple Karnak, un prestigieux monument égyptien.

 

« Les propriétaires ont donné de fausses informations », a-t-il souligné lors d’une interview téléphonique.

 

« Ils n’ont montré aucun document légal prouvant sa propriété. »

 

La maison de ventes aux enchères française en Grande-Bretagne a expliqué que le buste avait été acquis par Resandro, un concessionnaire basé à Munich, en 1985.

 

Les origines de sa vente remontent à une acquisition, en 1973-1974, par un autre concessionnaire autrichien de la Maison princière de Thurn et de Taxis en Allemagne.

 

Les traces de la statuette se dissipent peu de temps après et le public ignore comment elle e s’est retrouvée en Europe.


Le Foreign Office britannique a pris contact avec les autorités égyptiennes, mais ne prévoit pas d’intervenir.

 

Toutankhamon serait devenu un pharaon à l’âge de neuf ans et serait mort environ dix ans plus tard.

 

Son règne aurait probablement passé inaperçu si le Britannique Howard Carter n’avait pas découvert sa tombe presque intacte en 1922.

 

Le somptueux regain d’intérêt pour l’Égypte ancienne a ouvert la voie à des conflits ultérieurs sur la propriété des chefs-d’œuvre culturels déterrés à l’époque coloniale.

Le roi Mohammed VI ordonne la mise en place d'un dispositif spécial pour l'accompagnement des MRE

Dans un communiqué du cabinet royal publié ce dimanche, le Roi Mohammed VI a demandé la contribution de la Fondation Mohammed V pour la Solidarité pour organiser et accompagner de la meilleure des faç...

Les voyageurs issus de la liste B n'ont plus besoin d'une autorisation exceptionnelle pour entrer au Maroc

L'annonce a été faite ce dimanche par le ministère de la Santé. Les conditions d’accès au territoire national pour les citoyens marocains résidant dans les pays de la liste B ont connu une modificatio...

Le ministère de la Santé appelle les citoyens au respect des mesures de précaution

Le ministère de la Santé a appelé, samedi, les citoyennes et les citoyens au respect strict des mesures de précaution et préventives anti-Covid-19. À l’approche des vacances d’été et de la fin de l...

Officiel: pas de pèlerinage pour les Marocains cette année

C'est officiel, les Marocains sont privés de pèlerinage cette année. En effet, le pèlerinage de cette année sera limité aux Saoudiens et aux résidents du même pays. L'Arabie saoudite va autoriser 60.0...

Sûreté nationale : haro sur les dérives policières

Les Marocains peuvent s’enorgueillir de l’efficacité de leurs services sécuritaires. Le professionn...

Le test PCR n'est plus obligatoire pour les voyageurs en provenance de la liste A

Les conditions d'accès au Maroc à partir du 15 juin ont connu une légère modification. Pour les voyageurs arrivant de la liste A, le test PCR n'est plus exigé si la personne est vaccinée. Les voyageur...