Aller au contenu principal

Rendez-vous électoraux de 2021 : un succès indéniable

Législatives, régionales et communales : près de 18 millions de Marocains, dont 46% de femmes, étaient appelés aux urnes pour participer aux trois scrutins qui visent à constituer le futur gouvernement. C’était la première fois que les électeurs choisissaient leurs 395 députés le même jour que leurs représentants communaux et régionaux, ce qui a réduit les taux d’abstention. Le succès de cette opération de grande envergure a été loué au Maroc comme à l’étranger, ainsi que par plusieurs observateurs.

Par Khansaa Bahra, Publié le 10/09/2021 à 16:43, mis à jour le 10/09/2021 à 17:24
         Temps de lecture 4 min.
Teaser Media
Un bureau de vote à Casablanca, le 8 septembre 2021 © Abdelhak Balhaki, Reuters

Sur les 395 sièges disponibles, 97 sont remportés par le Rassemblement national des indépendants (RNI) et 82 par le Parti Authenticité et modernité (PAM), tous deux de tendance libérale. Plus vieux parti politique du Maroc, le Parti de l’Istiqlal (PI, centre droit) remporte 78 sièges au total.

Le roi Mohammed VI nommera prochainement un chef du gouvernement, issu du parti arrivé en tête du scrutin législatif, chargé de former un exécutif pour un mandat de cinq ans, succédant à Saad Dine El Otmani. 

 

Une abstention en baisse 

Le taux de participation a sensiblement augmenté entre les deux élections législatives, passant de 43% en 2016 à 50,35% en 2021, d’après le ministre de l’Intérieur. À l'origine de ce phénomène : deux mesures, mises en place pour la première fois lors de cette élection, ont permis de faire revenir plus de citoyens aux urnes. Il s'agit du regroupement de l’élection législative avec le vote des représentants communaux et régionaux ainsi que du nouveau mode de calcul basé sur le nombre d’électeurs inscrits et non de votants afin de déterminer la répartition des sièges à la Chambre des représentants.

 

Réactions internationales

Ce mercredi 8 septembre, à l'issue du triple scrutin (communales, régionales, législatives) tenu dans la journée, l’ambassade des États-Unis à Rabat a adressé ses félicitations au Maroc. Dans un message publié en début de soirée sur son compte Twitter, l'ambassade a exprimé ses félicitations pour le succès de ces élections. «L’ambassade des États-Unis félicite le Royaume du Maroc d’avoir organisé avec succès des élections aujourd’hui. Notre engagement commun envers les processus démocratiques renforce notre partenariat de 200 ans», affirme la représentation diplomatique des États-Unis dans ce tweet.

L’ancien ambassadeur à Rabat David T. Fischer a félicité le roi Mohammed VI dans une lettre publiée sur son compte Twitter, pour le succès des élections. «Félicitations à Sa Majesté, le roi Mohammed VI pour sa sagesse, ses conseils et sa passion pour le processus démocratique. Alors que le Royaume du Maroc est entré dans la troisième décennie sous le leadership de Sa Majesté, cela m’apporte une grande fierté de voir le pays avoir ses élections les plus réussies à ce jour, avec un taux de participation record», écrit-il. 

De son côté, le Portugal a félicité le Royaume pour le bon déroulement des scrutins. «Le Portugal félicite le Maroc pour les élections législatives, régionales et locales qui ont eu lieu hier et qui ont compté sur la participation du plus grand nombre de votants jamais enregistré», souligne le ministère des Affaires étrangères du Portugal sur ses comptes officiels sur les réseaux sociaux.

Jean-Paul Carteron, ambassadeur des Iles Salomon auprès de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et de l'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), président du Board of Trustees et du Forum de Crans Montana, et, depuis 2015, le Président du Cercle des ambassadeurs à Paris a également réagi. Dans un communiqué, cet expert des relations internationales a souligné : «ce scrutin en effet a eu lieu à un moment où la hargne historique et le tapage permanent de l’Algérie au sujet du Sahara marocain pouvaient laisser penser à des observateurs mal informés qu’un problème d’unité existait réellement au cœur des populations sahraouies. La démonstration est faite du contraire».

 

Des élections pacifiques, sans aucune irrégularité

Ce jeudi 9 septembre à Rabat, le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a livré son appréciation ainsi que celles des observateurs de ces élections. Le conseil a souligné que ces scrutins se sont déroulés conformément aux procédures régissant les opérations électorales et les observateurs du CNDH n'ont pas relevé de pratiques majeures ayant entaché la transparence de cette opération de grande envergure. 

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a également qualifié de succès ces élections, organisées avec intégrité et transparence à travers le Royaume. La délégation a ainsi félicité le peuple marocain pour ces élections pacifiques et s'est réjouie de l'augmentation du taux de participation qui a atteint plus de 50%, soit sept points de plus par rapport aux législatives de 2016.

AG de l’ONU : le Maroc déterminé à résoudre la question du Sahara

Dans un discours prononcé lors du "Débat de haut niveau" de la 76e Assemblée générale (AG) des Nations Unies (ONU), le ministre sortant des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que lors des ...

Expulsions : la France agite le chantage aux visas

Paris hausse le ton vis-à-vis des pays du Maghreb, y compris le Maroc, concernant le rapatriement d...

Affaire Brahim Ghali : l’ex-cheffe de la diplomatie espagnole sera auditionnée le 4 octobre

L’ex-ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, sera auditionnée le 4 octobre prochain à 13h par le juge d’instruction du tribunal de Saragosse. Cette audience s’inscrit dans l...

Les frontières du Maroc avec Sebta et Melilia resteront fermées jusqu’au 31 octobre

L’Espagne a décidé de prolonger d’un mois la fermeture des frontières de Sebta et Melilia avec le Maroc. Cette décision a été signée par Fernando Grande-Marlaska, ministre de tutelle, qui a prolongé l...

Nouveau gouvernement : quelle est la prochaine étape ?

L’identité des profils éligibles aux postes ministériels dans le prochain gouvernement sera bientôt...

Coalition RNI-PAM-PI : quelles sont les chances de briller ?

Dans ce podcast, TelQuel s’intéresse à la coalition gouvernementale 2021-2026 et ses perspectives de réussite. Le journal reçoit Nabil Abdel, enseignant chercheur, membre du mouvement Maan, et Mehdi L...