Crise des TPE-PME : un programme de sauvetage doit être établi en urgence

Temps de lecture : 3 minutes


Crise des TPE-PME : un programme de sauvetage doit être établi en urgence

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Économie , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Le 27 juin dernier, la Confédération marocaine des Très petites, petites et moyennes entreprises (TPE-PME) a profité de la Journée internationale des TPE-PME pour interpeller les économistes, les acteurs concernés et les politiques quant à la crise que vivent actuellement les TPE-PME. Fortement impactée par la crise de la Covid-19 et les restrictions pour l’endiguer, la majorité de ces entreprises fait aujourd’hui face à un grave surendettement.



Dans un communiqué, parvenu à la rédaction de Lebrief.ma, ladite Confédération déplore que «la situation générale de cette catégorie d’entreprises au Maroc soit catastrophique». «Nous sommes à la veille de la fin d’un mandat gouvernemental et du début d’un autre mandat (…) et les membres du gouvernement ne peuvent pas prendre de nouvelles initiatives d’urgence pour les sauver», souligne la Confédération. Elle indique les TPE-PME sont confrontées, depuis fin 2020, à des faillites successives en raison du manque de soutien et des sources de financement nécessaires pour les aider à relancer leurs activités.



La même source ajoute que ces entreprises en crise sont en quête de solutions urgentes et exhortent l’État et ses institutions à mettre en place dans les plus brefs délais un programme national de sauvetage pour les aider à survivre. La Confédération rappelle aussi que Bank Al-Maghrib (BAM) a signé un protocole d’accord avec la Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, le vendredi 25 juin 2021, en présence d’Abdellatif Jouahri, wali de BAM, et de Mokhtar Diop, directeur général de IFC. À travers cet accord, les deux instances cherchent à préparer une stratégie de financement des filières en concertation avec les acteurs concernés du système bancaire marocain et de permettre aux TPE-PME d’accéder facilement au financement.



Par ailleurs, le communiqué de la Confédération cite les données des Nations Unies révélant que «les TPE-PME formelles et informelles représentent plus de 90% de toutes les entreprises en moyenne, emploient 70% de personnes au total et produisent 50% du produit intérieur brut (PIB)». Cette catégorie d’entreprise est composée d’acteurs clés pour une reprise économique et verte optimales. «Les TPE-PME sont vitales pour atteindre les objectifs de développement durable, en particulier pour promouvoir l’innovation, la créativité et le travail décent pour tous», affirme l’organisme. Et de noter que les objectifs de développement durable (ODD) ciblent les exigences pour promouvoir l’accès aux services financiers pour les TPE-PME. De plus, ces entreprises sont une composante importante de la mise en œuvre de l’ODD 8 (Travail décent et croissance économique) et de l’ODD 9 (Industrie, innovation et infrastructures), conclut le communiqué.



Recommandé pour vous

Global Finance : Jouahri parmi les meilleurs banquiers centraux au monde

Temps de lecture : 2 minutes

Le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, a été classé parmi les meilleurs banquie…

Aérien : forte progression du trafic commercial

Temps de lecture : 1 minute

Il est évident que le secteur du transport aérien ne connaît plus de crise. Les aéroports du Ro…