Aller au contenu principal

Le #JusticeForYounes dénonce le meurtre brutal d’un Marocain en Espagne

Par Nora Jaafar, Publié le 17/06/2021 à 10:38, mis à jour le 17/06/2021 à 16:30          Temps de lecture 3 min.
Teaser Media
Le #JusticeForYounes dénonce le meurtre brutal d’un Marocain en Espagne

Après le meurtre xénophobe de l’immigré marocain Younes Blal à Murcie, au sud-est de l’Espagne, plusieurs militants et activistes des droits de l’Homme ont exigé que justice soit faite pour honorer sa mémoire. Les hashtags #MoroccanLivesMatter, #JusticeForYounes, et son dérivé espagnol #JusticePorYounes, ne cessent d’être postés sur Facebook, Twitter et Instagram.

 

Les militants réclament l’intervention judiciaire du gouvernement espagnol après ce crime odieux, qui a vu un tireur abattre Younes à trois reprises dans la poitrine alors qu’il était avec des amis sur la terrasse d’un bar. L’assaillant, un ancien membre de l’armée espagnole de 52 ans, se serait plaint de la clientèle marocaine du bar, avant de partir et de revenir avec un pistolet de neuf millimètres qu’il a utilisé pour commettre le meurtre.

L’attaque a immédiatement suscité des protestations de la part de la communauté marocaine d’Espagne. Dans une vidéo publiée ce mercredi 16 juin, on pouvait voir des amis et des proches de Younes se rassembler à Murcie pour exprimer leur indignation face à ce drame. Au milieu de ce rassemblement, la mère du défunt prend brièvement la parole pour dénoncer le crime de haine dont son fils a été victime, tout en appelant les manifestants en colère au calme. Elle les a encouragés à protester, mais à ne surtout pas se montrer violents. Malgré son affliction, elle a conseillé aux protestataires de ne pas donner aux racistes une nouvelle occasion de ternir l’image des expatriés marocains.

 

Younes Blal, un immigrant marocain qui vivait en Espagne depuis plusieurs années, est la dernière victime en date d’une tendance croissante à la xénophobie qui s’est emparée de la péninsule ibérique au cours de l’année écoulée. Selon des groupes d’activistes, des problèmes tels que le profilage racial, la brutalité policière et les agressions commises par des extrémistes de droite ont pris de l’ampleur durant la pandémie de la Covid-19. L’Espagne a également été condamnée par de nombreuses instances internationales pour les mauvais traitements qu’elle a infligés aux migrants clandestins à Sebta au début de l’année.

Fête du trône : grâce royale et discours ce samedi

À l’occasion de la célébration du 22e anniversaire de l’accession au trône, le roi Mohammed VI adressera un discours à son peuple ce samedi 31 juillet 2021. Le discours sera retransmis sur les ondes d...

Covid-19 : vers une vaccination obligatoire ?

Le professeur Azeddine Ibrahimi, directeur du centre de recherche Bio-Inova, a souligné la hausse du taux de vaccination contre la Covid-19 au Maroc, déclarant que les autorités sanitaires ont réussi ...

Une femme à la tête du parquet d’un tribunal de première instance, une première au Maroc

Vendredi dernier, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a annoncé que le roi Mohammed VI, président de cette instance, a approuvé la nomination de nouveaux responsables judiciaires, au sein de di...

Burn-out, et après ?

De plus en plus de personnes dans le monde professionnel souffrent d’épuisement. Le burn-out, en lien avec un stress chronique et parfois aigu, se traduit par une grande fatigue émotionnelle, un cynis...

Covid-19 : hausse constante du nombre de contaminations

Le Maroc a enregistré 9.428 cas de contamination à la Covid-19 ce mercredi 28 juillet. Une nette au...

Orangina lance sa nouvelle campagne, "Malin Sayf"

Alors que le monde fait face à la crise sanitaire, le besoin impérieux d’aller voir ailleurs après une année compliquée s’accentue. Dans ce sens, Orangina a lancé une nouvelle campagne. À l’heure où i...