Aller au contenu principal

Cafés et restaurants : des propositions pour sauver le secteur

Par Khansaa Bahra, Publié le 03/05/2021, mis à jour le 03/05/2021          Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Café vide (image d'illustration) © DR

Dévasté par les mesures restrictives décrétées à l’occasion du mois sacré de ramadan, le secteur des cafés et restaurants traverse une grave crise financière. Face à cette situation, l’Association nationale des cafés et restaurants au Maroc a préparé un plan de sauvetage qu’elle a adressé à Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce.

Dans ce document, l’association souligne que depuis le début de la crise sanitaire au Royaume, «la pandémie du coronavirus et les décisions qui l’accompagnent ont contraint environ 25% des cafés et restaurants à fermer définitivement leurs portes». Durant cette même période, les revenus des cafés et restaurants ont chuté de 60% et un grand nombre d’employés ont été licenciés. Ainsi, le couvre-feu de ramadan a aggravé la situation financière déjà fragile du secteur.

Dans ce sens, l’Association nationale des cafés et restaurants au Maroc a proposé un plan de sauvetage détaillé. Ce dernier suggère d’indemniser l’ensemble des salariés déclarés à la Caisse Nationale de Sécurité sociale (CNSS) dans les plus brefs délais, et d’indemniser les salariés non déclarés selon une liste élaborée par l’employeur, avec un engagement de celui-ci de les garder pour au moins six mois. L’État a été également appelé à prendre en charge les cotisations mensuelles auprès de la CNSS à hauteur de 50%.

S’agissant des employés qui ont perdu leur travail à cause de cette crise, l’État doit les indemniser à hauteur de 30% de leur salaire jusqu’à la fin de la pandémie, indique l’association. Le mémorandum appelle également à prolonger les exemptions de pénalités et d’amendes liées à la CNSS pour une période de deux ans après la pandémie ainsi qu’une prolongation des heures de travail jusqu’à 23 heures après le mois de ramadan et une profonde mise à jour des lois régulant le secteur.

Par ailleurs, sur le volet fiscal, les cafetiers et restaurateurs demandent à être exemptés de la taxe professionnelle et de la taxe des services communaux. Une exonération des taxes sur les débits de boissons et sur l’exploitation du domaine public est également préconisée. Enfin, en ce qui concerne les loyers impayés, l’association recommande de bloquer l’ensemble des jugements d’expulsion des locataires.

Arrivée au Caire de l’aide humanitaire d’urgence envoyée par le Maroc aux Palestiniens

Ce mardi matin, deux avions des Forces armées royales (FAR) ont atterri à l’aéroport de la Base aérienne Est du Caire, en Égypte. Ces appareils transportaient 20 tonnes d’aides humanitaires d’urgence ...

De nombreuses attentes autour de l’allégement des restrictions

Après la fin du mois sacré de ramadan et l’amélioration de la situation épidémiologique du Royaume,...

Les médecins annoncent une grève, des boycotts et un sit-in

Las des tergiversations du gouvernement face à leurs revendications, les médecins menacent d'observer une grève. Malgré leurs conditions de travail intenables, «les médecins, les pharmaciens et l...

Sebta : 1.500 migrants renvoyés au Maroc

Ce lundi 17 mai, quelque 6.000 personnes sont entrées à Sebta, un record. Face à cette situation exceptionnelle, l’Espagne a déployé «200 agents (supplémentaires)», dont 150 policiers nationaux et 50 ...

86 migrants ont forcé la barrière de Melilia

Après Sebta, c’est Melilia qui connaît un nouvel afflux massif de migrants. En effet, la préfecture du préside a signalé dans un communiqué, publié ce mardi 18 mai, que plus de 300 personnes orig...

Vaccin chinois : un 2e Dreamliner vient de décoller pour Pékin

Un second Dreamliner de la compagnie nationale Royal Air Maroc (RAM) a décollé à 8h45 de l'aéroport Mohammed V de Casablanca pour Pékin. Le vol AT3886 arrivera en Chine dans environ 12 heures. Il ramè...