Pré-COP27 : ouverture du sommet sur le climat en République démocratique du Congo

Temps de lecture : 2 minutes

Pré-COP27 : ouverture du sommet sur le climat en République démocratique du Congo

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

Les ministres de l’Environnement d’une cinquantaine de pays se réunissent ce lundi en République démocratique du Congo (RDC) pour un sommet sur le climat « pré-COP27 ». Les nations riches sont confrontées à de fortes pressions pour augmenter les budgets consacrés à la lutte contre le changement climatique.

Les discussions dans la capitale de la RDC, Kinshasa, sont officieuses, mais ont pour but de permettre aux différents pays et aux organisations écologiques de faire le point sur leurs positions politiques avant la COP27, réunion des Nations Unies (ONU) sur le climat, qui se tiendra en Égypte en novembre 2022.

Le dernier sommet onusien sur le climat, la COP26 à Glasgow en novembre 2021, a réaffirmé l’objectif— convenu à Paris en 2015 —de limiter l’augmentation de la température moyenne de la Terre à moins 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre les efforts pour la limiter à 1,5 deg C. Cet objectif pourrait déjà être hors de portée, la température de la Terre étant déjà supérieure de 1,2 deg C à celle d’avant la révolution industrielle du XIXe siècle.

À Glasgow, les pays les plus pauvres avaient exigé la mise en place d’un mécanisme financier pour les aider à faire face aux pertes et aux dommages entrainés par le changement climatique. Mais les nations les plus riches, et les polluantes, ont rejeté cet appel. Elles ont par contre proposé d’entamer un « dialogue » sur une compensation financière concernant les répercussions climatiques.

Par ailleurs, l’Égypte, qui accueille la COP27, a fait de la mise en œuvre de l’engagement à freiner le réchauffement climatique la priorité du sommet de novembre. Les pays pauvres prévoient de rappeler à leurs homologues plus riches la nécessité d’accroître leur soutien financier. Ces derniers n’ont jusqu’à présent pas tenu leur promesse de débloquer 100 milliards de dollars US par an pour soutenir les pays en développement à les aider à limiter les effets du changement climatique.

Les demandes de justice climatique étaient au cœur d’une manifestation à Kinshasa le mois dernier, où de jeunes militants congolais ont scandé des slogans et exigé que les dirigeants mondiaux agissent rapidement plutôt que de répéter de vieilles promesses.

Recommandé pour vous


Postures de Bamako

On ne gère pas un État par des sentiments, des formules à l’emporte-pièce e…

Le Nigéria peut-il échapper à un défaut de paiement ?

Les difficultés s’amoncellent sur la première économie du continent. Ces de…

Ghana : de l’or contre du pétrole ?

Le gouvernement ghanéen élabore une nouvelle politique visant à acheter des…

Algérie : une augmentation record du budget de la défense

En Algérie, le budget de la défense va dépasser celui des finances en 2023.…

Malawi : le FMI contribue à la lutte contre la pénurie alimentaire

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un financement destiné à …

Mali : la mission militaire de l’Allemagne prendra fin d’ici mai 2024

L’Allemagne retirera ses troupes de la force de maintien de la paix des Nat…