Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Société / One Forest Summit : comment protéger les forêts tropicales ?

One Forest Summit : comment protéger les forêts tropicales ?

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Le One Forest Summit s’est tenu à Libreville, au Gabon, du 1ᵉʳ au 2 mars 2023. Les représentants de 20 pays des bassins forestiers y ont participé. L’objectif du sommet était de trouver des solutions pour protéger les forêts tropicales. Un objectif qui s’aligne sur les objectifs de la COP 15 de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) visant à préserver 30% de la nature d’ici 2030.

Lors de ce conclave, les participants ont adopté l’accord nommé le « Plan de Libreville ». Cette initiative repose sur cinq éléments. Il s’agit de : l’engagement politique contre la déforestation, la cohabitation entre l’homme et la nature, l’intégration des communautés dans la gestion durable des ressources, la protection des réserves de biodiversité et la rémunération liée à la protection des forêts.

 

La résolution appelée 10by30

Lors du One Forest Business Forum, une cinquantaine de chefs d’entreprises ont lancé la résolution appelée 10by30. Celle-ci vise à créer 10 millions d’emplois dans les activités liées à la gestion durable des forêts d’ici 2030. ARISE, une entreprise spécialisée dans le développement et l’exploitation d’écosystèmes industriels, a annoncé son engagement à développer des plantations de bois énergie dans plusieurs pays. Aussi, elle compte déployer un fonds de 100 millions de dollars pour soutenir les petites et moyennes entreprises (PME).

 

Faible application des communautés locales

Les acteurs de la société civile gabonaise ont pour leur part soulevé des problématiques majeures au sujet des forêts. Ils dénoncent le positionnement du secteur privé dans les forêts gabonaises et l’absence d’implication des communautés locales dans la gestion des forêts. Ses activistes soulignent que la protection des forêts doit se faire en harmonie avec les communautés. Toutefois, regrettent-ils, ces dernières ne sont pas suffisamment impliquées dans la gestion du patrimoine forestier de leur pays.

En somme, le One Forest Summit a permis de mettre en avant l’importance de la protection des forêts tropicales. Il a également insisté sur l’importance de la gestion durable des ressources forestières. Des préoccupations subsistent, cependant quant à l’intégration des communautés locales et à la participation du secteur privé dans cette démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


L'épave de l'avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Malawi : l’épave de l’avion transportant le vice-président retrouvée, aucun survivant

Le président du Malawi, Lazarus Chakwera, a annoncé que l’épave de l’avion …

8e édition de l'APSACO : La Cedeao au banc des accusés

8e édition de l’APSACO : la Cedeao au banc des accusés

La communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), est mi…

commerce maroc-algérie : chute de 62% en 2023

Maroc-Algérie : le commerce chute de 62% en 2023

En 2023, la valeur des échanges commerciaux entre le Maroc et l’Algérie s’e…

Nigeria : MultiChoice écope de 100 000 de dollars d’amende et 1 mois à offrir gratuitement

Au Nigeria, un opérateur écope de 100.000 de dollars d’amende

Le tribunal de la concurrence et de la protection des consommateurs du Nigé…

Mali : les banques, assurances et stations-essences prolongent la grève

Mali : les établissements bancaires prolongent la grève

Les Maliens sont confrontés à une série de grèves depuis le mercredi passé,…

CAN 2025

Auto-goal

Chassez le naturel... Le spectacle auquel se sont livrées cette semaine les…