Mali : fin du retrait des troupes françaises

Temps de lecture : 2 minutes

Mali : fin du retrait des troupes françaises

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

La France a déclaré ce lundi que toutes ses troupes qui combattaient les terroristes au Mali depuis 2013 ont désormais quitté le pays. Un retrait qui a été décidé en février dernier en raison de la détérioration des relations entre Paris et Bamako.

«Aujourd’hui, à 13h00 (heure de Paris), la dernière unité militaire de la force Barkhane présente sur le territoire malien a franchi la frontière entre le Mali et le Niger», indique un communiqué du ministère français de la Défense. Après près d’une décennie au Mali pour lutter contre les extrémistes, les forces de l’Hexagone et leurs alliés militaires vont poursuivre leurs activités en Afrique de l’Ouest, mais cette fois depuis le Niger.

«La France reste engagée dans la région (élargie) du Sahel, dans le golfe de Guinée et dans la région du lac Tchad avec tous les partenaires engagés dans la stabilité et la lutte contre le terrorisme», a affirmé la présidence française dans un communiqué.

Pour rappel, les coups d’État au Mali, au Tchad et au Burkina Faso ont affaibli les alliances de la France dans ses anciennes colonies. Enhardis par la détérioration des relations de Paris avec les pays précités, les terroristes ont pris le contrôle de vastes étendues de désert et de brousse et ont ouvert la porte à une progression plus rapide de l’influence russe sur le continent.

Par ailleurs, le Niger deviendra la plaque tournante des troupes françaises, avec quelque 1.000 soldats déployés dans la capitale Niamey, ainsi que des avions de chasse, des drones et des hélicoptères. Selon le gouvernement français, 300 à 400 autres soldats seront envoyés pour des opérations spéciales avec les troupes nigériennes dans les régions frontalières du Burkina Faso et du Mali.

Enfin, 700 à 1.000 autres soldats seront basés au Tchad et un nombre non divulgué de forces spéciales opéreront ailleurs dans la région. Les troupes françaises n’effectueront plus de missions ou ne poursuivront plus d’extrémistes au Mali une fois la sortie terminée.

Recommandé pour vous


Guinée : ouverture du procès concernant le massacre militaire de 2009

En Guinée, le mercredi 28 septembre 2022 a marqué les 13 ans du massacre…

CEMAC : la BEAC relève son taux directeur pour contenir l’inflation

Pour faire face à l’inflation galopante qui sévit dans le monde, la Banq…

Restructuration de dette : Fitch révise à la baisse la note du Ghana

Pour la deuxième fois cette année, l’agence de notation Fitch Ratings a …

La FinTech franco-ivoirienne Julaya, symbole d’un secteur béni des dieux

C'est l'âge d'or (au sens propre du terme) pour la FinTech africaine. Le…

Afrique de l’Ouest : une grève perturbe l’activité aérienne dans la région

Les vols à destination et en provenance des aéroports de plusieurs pays …

Business Africa lance un forum dédié à l’économie africaine

Cette semaine, Business Africa, initiative mondiale pour les entreprises…