Temps de lecture : 2 minutes

Mali : des terroristes tuent plus de 130 personnes dans le centre du pays

Temps de lecture : 2 minutes

Temps de lecture : 2 minutes

Au cours du week-end dernier, plus de 130 personnes ont été tuées dans des attaques terroristes dans des villes voisines du centre du Mali. Il s’agit des derniers massacres en date dans cette région instable du Sahel.

Des responsables maliens ont signalé des meurtres perpétrés par des hommes armés à Diallassagou et dans deux villes voisines du cercle de Bankass, foyer de la violence sahélienne.

Selon plusieurs fonctionnaires, qui ont fui leur village pour survivre, les autorités ont continué le décompte des cadavres jusque très tard le lundi 20 juin.

Nouhoum Togo, un responsable local de Bankass, principale ville de la région, a avancé que le nombre de morts est plus élevé que les 132 annoncés par le gouvernement. Ce dernier a imputé la responsabilité des tueries à des extrémistes affiliés à Al-Qaïda.

À en croire Togo, les armées maliennes ont affronté la semaine dernière plusieurs terroristes dans la région de Bankass. Puis, vendredi dernier, les extrémistes sont revenus sur plusieurs dizaines de motos pour se venger de la population de cette zone.

Pour Bamako, c’est l’organisation du prédicateur peul Amadou Kouffa, le Macina Katiba, qui est à l’origine de ces dernières attaques. Le centre du Mali est en proie à une violence croissante depuis que cette organisation affiliée à Al-Qaïda a émergé en 2015.

Une grande partie de cette zone échappe au contrôle de l’État et est sujette à des offensives menées par les milices d’autodéfense et aux représailles intercommunautaires.

Notons que le Mali est secoué depuis 2012 par une insurrection de groupes liés à Al-Qaïda et à Daech. Les opérations terroristes qui ont débuté dans le nord se sont depuis étendues au centre, puis au Burkina Faso et Niger voisins.

Les civils se retrouvent également souvent pris entre deux feux lors d’affrontements entre groupes armés rivaux, notamment ceux affiliés à Al-Qaïda et à Daech.

Selon un rapport des Nations Unies, publié en mars dernier, près de 600 civils ont été tués au Mali en 2021, principalement dans des attaques extrémistes. Ces dernières ont, pour la plupart, été organisées par des groupes terroristes, mais aussi par des milices d’autodéfense.

Recommandé pour vous


Tunisie : abstention record aux élections sur fond de crises politique et économique

Tunisie : abstention record aux élections sur fond de crises politique et économique

Les Tunisiens, davantage préoccupés par les problèmes économiques, ont mass…

Le pape François arrive à Kinshasa, première étape de sa visite africaine

Le pape François arrive à Kinshasa, première étape de sa visite africaine

Le pape François est arrivé, ce mardi 31 janvier à Kinshasa, pour une visit…

Comment donner de la valeur ajoutée aux produits agricoles cultivés sur le continent ?

Comment donner de la valeur ajoutée aux produits agricole ?

L’agriculture est au cœur des économies africaines. Près de 60% de la popul…

Libye/Italie : accord "historique" entre Eni et la NOC dans le secteur gazier

Libye-Italie : accord « historique » entre Eni et la NOC dans le secteur gazier

Les patrons du géant italien des hydrocarbures Eni et de la Compagnie natio…

Mehdi Tazi photo

Axa Assistance Maroc tisse sa toile en Afrique, entretien avec Mehdi TAZI

Pourriez-vous présenter Axa Assistance Maroc et la logique de l’opération r…

Monument des martyrs, Ouagadougou, Burkina Faso

Burkina Faso : l’instabilité sociopolitique et l’insécurité grèvent la croissance

Avec la juxtaposition des chocs, les pays africains les plus diversifiés ré…