Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Diplomatie / G5 Sahel : le retrait des soldats maliens a commencé

G5 Sahel : le retrait des soldats maliens a commencé

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Malgré les interventions et les efforts du Tchad pour convaincre le Mali de rester dans le G5 Sahel, Bamako a décidé de retirer ses soldats affectés à la force conjointe de l’organisation. Cette décision est intervenue après que le gouvernement malien a annoncé son retrait de cette alliance, dont les autres membres sont le Niger, le Burkina Faso, la Mauritanie et le Tchad.

Dans un document confidentiel fuité, le chef d’état-major des armées du Mali, le général Oumar Diarra, a ordonné à quelque 1.400 soldats maliens de quitter les forces du G5. Ces derniers vont se retirer du poste de commandement du G5 à Bamako, du fuseau ouest à Nema en Mauritanie et du fuseau centre à Niamey au Niger.

La même source indique que le processus de rapatriement des militaires maliens déployés dans les pays voisins a déjà été lancé. Et à partir du 1er juillet, ceux basés à Bamako seront réaffectés dans leurs services d’origine.

Pour rappel, l’objectif de la création du G5 Sahel était de faire face au terrorisme et à l’instabilité régionale. En février dernier, c’était au tour du Mali d’assurer la présidence de cette organisation. Toutefois, en raison des problèmes politiques et économiques de Bamako, le Niger s’est opposé à cette présidence. Le gouvernement nigérien a justifié son opposition en citant la montée au pouvoir de la junte militaire et les négociations en cours avec la Cédéao pour un retour à l’ordre constitutionnel.

Après que le gouvernement malien de transition a rejeté ces justifications, le Tchad s’est efforcé en vain de sauver le G5. Il a même envoyé en urgence un émissaire à Bamako, pour tenter de convaincre le président malien de transition, le colonel Assimi Goïta, de revenir sur sa décision et de rester dans l’alliance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


RDC : l'armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

RDC : l’armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

Selon les experts de l’Organisation des Nations unies, entre 3.000 et 4.000…

Le Gabon détient désormais 25% de sa production pétrolière

Le Gabon contrôle désormais 25% de sa production pétrolière

Le président gabonais, Brice Oligui a annoncé que son pays contrôle désorma…

Les trois pays de l'AES actent la naissance de la Confédération

Les régimes militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger forment la Confédération des États du Sahel

Les dirigeants militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont official…

Faye et Sonko

Dîner vraiment gratuit à Dakar ?

La promesse de lutte contre la vie chère faite par le chef de l’État sénéga…

La création de la Confédération de l'AES au cœur du sommet de la Cédéao

L’Alliance des États du Sahel tiendra son premier sommet le 6 juillet à Niamey

Depuis la création de l’Alliance des États du Sahel, c’est le premier somme…

Angola-FMI

Angola : la capacité de remboursement du pays est «adéquate» (FMI)

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé que la capacité de rembour…