Temps de lecture : 3 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / COP15 : bilan du sommet sur la désertification

COP15 : bilan du sommet sur la désertification

Temps de lecture : 3 minutes


Temps de lecture : 3 minutes

Le sommet COP15 d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, qui était axé sur la désertification et ses impacts, s’est achevé sur des engagements pris par 196 pays. Ces derniers ont convenu de restaurer un milliard d’hectares de terres dégradées d’ici 2030. Ils se sont aussi mis d’accord sur l’amélioration de la préparation, la réponse et la résilience face à la sécheresse.

Au cours des 11 jours de ce sommet, les participants ont appris que, dans les endroits où les niveaux de précipitations resteront inchangés au cours des dix prochaines années, l’évaporation de l’eau sera plus importante et l’eau moins abondante. Une situation qui risque d’empirer, si les températures continuent de grimper.

«Même si les précipitations restent les mêmes, nous aurons plus d’épisodes de sécheresse, car il y aura plus d’évaporation, les canaux d’irrigation s’évaporeront davantage et les plantes utiliseront plus d’eau. C’est un problème», a déclaré à RFI l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

Selon l’OMM, une étude réalisée en 2014 a estimé que l’exposition aux particules de poussière provoque environ 400.000 décès prématurés, dus à des maladies cardio-pulmonaires parmi les populations adultes des zones souffrant de désertification.

Les intervenants aux travaux de la COP15 ont également souligné l’urgence de s’attaquer à la dégradation des terres africaines avant qu’elles ne se transforment en désert. Et d’ajouter que la désertification provoque à son tour des migrations et des déplacements.

Par ailleurs, le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé le lancement du programme « Abidjan Legacy », qui vise à stimuler la durabilité environnementale à long terme en Côte d’Ivoire. Cette initiative vise à restaurer et réparer les forêts et les terres pour venir en aide aux communautés souffrant du changement climatique. Ce programme nécessitera 1,4 milliard d’euros au cours des cinq prochaines années.

Pour rappel, la COP15 est la première des trois réunions de la Convention de Rio qui se tiendront en 2022. Plus tard dans l’année, la COP15 sur la Convention sur la diversité biologique et la 27ᵉ session de la Conférence des parties sur le changement climatique (COP27) auront respectivement lieu à Kunming, en Chine, et à Sharm El-Sheikh, en Égypte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Le Nigeria suspend les droits d’importations pour juguler l’inflation

Le Nigeria prévoit de suspendre temporairement les taxes d’importations sur…

Soudan : une attaque contre un village fait 100 morts

Soudan : une attaque contre un village fait 100 morts

Les militants prodémocratie ont annoncé que l’attaque d’un groupe paramilit…

L'Afrique du sud revient la première, Selon le FMI puissance économique du continent

Gabon : le FMI projette le niveau de la dette à 73% du PIB à fin 2024

Le dernier rapport du Fonds Monétaire International (FMI) révèle que la det…

Afrique du Sud : un ministre arrêté pour des soupçons de corruption

Afrique du Sud : un ministre arrêté pour des soupçons de corruption

Zizi Kodwa, ministre sud-africain des Sports, des Arts et de la Culture, es…

Le Sénégal lève 750 millions de dollars d'eurobond

Le Sénégal lève 750 millions de dollars d’eurobond

Le Sénégal marque son retour sur le marché international de la dette avec u…

Nigeria : la Banque centrale relève son taux directeur à 15,5%

Nigeria : des plans de recapitalisation des banques à l’étude par le régulateur

La banque centrale du Nigéria (CBN) a déclaré que les prêteurs nigérians on…