Afrique de l’Ouest

Temps de lecture : 3 minutes

Afrique de l’Ouest : une grève perturbe l’activité aérienne dans la région

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

Les vols à destination et en provenance des aéroports de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale ont été perturbés vendredi et samedi derniers en raison d’une grève générale des contrôleurs aériens. Cette protestation, qui a pris fin samedi après-midi, a été menée pour exiger de meilleurs salaires et conditions de travail.

Les contrôleurs travaillant sous l’égide de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), qui réglemente le contrôle du trafic aérien dans 18 pays, ont ainsi suspendu leur activité à partir de vendredi, notamment pour les vols à destination et en provenance du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Cameroun, entre autres pays.

Des centaines de passagers étaient bloqués à l’aéroport international de Douala au Cameroun samedi matin, rapporté la télévision nationale CRTV. La compagnie aérienne nationale Camair-Co a annoncé vendredi qu’elle avait annulé tous ses vols à cause de la grève.

Au Sénégal, le tableau des départs de l’aéroport affichait des annulations pour les vols de Brussels Airlines, Kenyan Airways et Emirates. En Côte d’Ivoire, huit vols qui devaient quitter le centre commercial d’Abidjan samedi ont été aussi annulés.

La grève devait durer 48 heures. Mais l’Union des syndicats de contrôleurs aériens de l’Afrique (USYCAA), qui a initié cette protestation, a indiqué dans un communiqué qu’elle avait suspendu son préavis de grève pour 10 jours, afin d’entamer des négociations avec les compagnies aériennes concernées.

Notons que cette grève a été observée malgré son interdiction par certains gouvernements et son rejet par plusieurs instituts judiciaires. En effet, jeudi dernier, un tribunal sénégalais a refusé l’appel à la grève des contrôleurs aériens du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, a expliqué l’ASECNA.

«Nous avons déjà épuisé les recours administratifs et institutionnels dans la gestion de cette crise, mais nous avons en face de nous des syndicalistes qui s’entêtent à faire ce qu’ils veulent», a lancé le responsable des ressources humaines de l’ASECNA, Ceubah Guelpina, lors d’une conférence de presse. Ce dernier a précisé que l’agence a élaboré un plan d’urgence pour permettre aux compagnies aériennes d’emprunter des itinéraires alternatifs lorsque certains aéroports seront touchés par des pénuries temporaires de personnel, si la grève devait se prolonger.

De son côté, Paul François Gomis, un représentant des contrôleurs aériens sénégalais en grève, a avancé que certains membres du syndicat au Cameroun, au Congo et aux Comores avaient été arrêtés pour avoir participé à la grève.

Recommandé pour vous


Postures de Bamako

On ne gère pas un État par des sentiments, des formules à l’emporte-pièce e…

Le Nigéria peut-il échapper à un défaut de paiement ?

Les difficultés s’amoncellent sur la première économie du continent. Ces de…

Ghana : de l’or contre du pétrole ?

Le gouvernement ghanéen élabore une nouvelle politique visant à acheter des…

Algérie : une augmentation record du budget de la défense

En Algérie, le budget de la défense va dépasser celui des finances en 2023.…

Malawi : le FMI contribue à la lutte contre la pénurie alimentaire

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un financement destiné à …

Mali : la mission militaire de l’Allemagne prendra fin d’ici mai 2024

L’Allemagne retirera ses troupes de la force de maintien de la paix des Nat…