Covid-19 : la Tunisie affiche le taux de décès le plus élevé du monde arabe

Temps de lecture : 3 minutes

Covid-19 : la Tunisie affiche le taux de décès le plus élevé du monde arabe

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Yves Soteran, a annoncé ce lundi que la Tunisie a enregistré le taux de mortalité «le plus élevé» du monde arabe. Il a indiqué que ce pays d’environ 12 millions d’habitants recense plus de 100 morts par jour depuis plusieurs semaines. Ces trois derniers jours, le bilan des décès a respectivement grimpé à 194 (samedi 10 juillet), 189 (dimanche 11 juillet) et 134 décès (lundi 12 juillet).



Selon Soteran, «la situation sanitaire en Tunisie est grave, et tous les indicateurs sont au rouge». Il a attribué cette recrudescence «extrêmement préoccupante» à la propagation du virus ainsi que son variant Delta dans tout le pays. Certaines provinces tunisiennes «connaissent aujourd’hui une situation épidémiologique très préoccupante, notamment à Kairouan (centre), Siliana (centre) et Béja (nord-ouest), en plus de Tataouine (sud) et Kasserine (centre)», déplore le responsable.



De plus, le secteur de la santé publique souffre aujourd’hui d’une mauvaise gestion et d’un manque d’équipements et de matériel.



Le responsable de l’OMS estime aussi que «la population ne prend pas suffisamment conscience de la gravité de l’épidémie». La souche Delta se propage rapidement aujourd’hui dans le pays, qui n’a toujours pas «atteint son pic épidémiologique, ni en termes de nombre de cas ni en termes de nombre de décès». La Tunisie est confrontée à la possibilité de traverser des jours difficiles, durant lesquels «le système de santé sera très sollicité», précise Soteran. Et d’ajouter que les ressources humaines travaillant dans les départements dédiés à la lutte contre la Covid-19 sont épuisées et leur nombre est insuffisant. «Il y a peu de spécialisations dans les hôpitaux publics, notamment en réanimation et en anesthésie. Le système de santé n’est pas en mesure de répondre aux importantes demandes de traitement», a-t-il souligné.



Pour le représentant onusien, la Tunisie a besoin d’une aide internationale urgente en termes de doses vaccinales. Le pays a du mal à acquérir les vaccins «en raison du problème de leur disponibilité». Les pays développés se sont dotés d’importants stocks de vaccins, et les promesses de dons qu’ils avaient annoncées n’ont pas été tenues. À ce jour, 11% de la population tunisienne a reçu sa première dose et seul 5% a été complètement vaccinés. Ces taux sont loin du nombre de vaccinations «nécessaire pour atteindre l’immunité collective». Désormais, l’objectif, selon Soteran, est «de faire en sorte qu’au moins 20% de la population ait accès aux vaccins» pour pouvoir contrer les effets du virus.


Recommandé pour vous


Guinée : ouverture du procès concernant le massacre militaire de 2009

En Guinée, le mercredi 28 septembre 2022 a marqué les 13 ans du massacre…

CEMAC : la BEAC relève son taux directeur pour contenir l’inflation

Pour faire face à l’inflation galopante qui sévit dans le monde, la Banq…

Restructuration de dette : Fitch révise à la baisse la note du Ghana

Pour la deuxième fois cette année, l’agence de notation Fitch Ratings a …

La FinTech franco-ivoirienne Julaya, symbole d’un secteur béni des dieux

C'est l'âge d'or (au sens propre du terme) pour la FinTech africaine. Le…

Afrique de l’Ouest : une grève perturbe l’activité aérienne dans la région

Les vols à destination et en provenance des aéroports de plusieurs pays …

Business Africa lance un forum dédié à l’économie africaine

Cette semaine, Business Africa, initiative mondiale pour les entreprises…