Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Politique / Soudan : le 3e anniversaire sanglant du renversement d’Al-Bachir

Soudan : le 3e anniversaire sanglant du renversement d’Al-Bachir

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Neuf manifestants sont morts jeudi 30 juin au Soudan, lors d’une manifestation massive qui s’est répandue dans plusieurs villes du pays. Les Soudanais ont bravé le dispositif de sécurité renforcé du gouvernement et la coupure des communications pour exiger le départ des militaires du gouvernement. Ces derniers sont au pouvoir depuis déjà huit mois.

Dans le centre de Khartoum, les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour tenter d’empêcher la foule de se diriger vers le palais présidentiel. Plusieurs dizaines de personnes ont ainsi protesté dans la capitale et dans les villes jumelles d’Omdurman et de Bahri.

Ces manifestations marquent le troisième anniversaire du soulèvement populaire qui a évincé le dirigeant autocratique de longue date, Omar Al-Bachir, et a conduit à un accord de partage du pouvoir entre les groupes civils et les militaires.

Cependant, en octobre dernier, l’armée, dirigée par le général Abdel Fattah Al-Burhan, a renversé le gouvernement de transition, déclenchant une série de rassemblements appelant les militaires à céder le pouvoir.

De plus, c’est la première fois, depuis des mois de protestations contre le coup d’État d’octobre, que les services d’internet et téléphoniques ont été coupés. Le personnel des deux sociétés de télécommunications privées du Soudan, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat, a déclaré avoir reçu l’ordre des autorités pour ce faire le 30 juin.

L’interruption des appels téléphoniques à l’intérieur du Soudan et la fermeture des ponts sur le Nil reliant Khartoum, Omdurman et Bahri visent à limiter les communications et les déplacements des manifestants.

Par ailleurs, des médecins ralliés au mouvement de protestation ont déploré que les forces de sécurité aient abattu mercredi dernier un enfant lors de manifestations à Bahri. Et jeudi, neuf autres assassinats par balles, tous à Omdurman, ont eu lieu, portant à 112 le nombre de Soudanais tués depuis le coup d’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Crise Bénin-Niger: Comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers

Bénin-Niger : comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers ?

La frontière entre le Niger et le Bénin reste fermée, bloquée par des conta…

Niger: le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé (communiqué)

Niger : le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé

Les soldats américains, basés à Niamey, ont définitivement plié bagages. Il…

RDC : l'armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

RDC : l’armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

Selon les experts de l’Organisation des Nations unies, entre 3.000 et 4.000…

Le Gabon détient désormais 25% de sa production pétrolière

Le Gabon contrôle désormais 25% de sa production pétrolière

Le président gabonais, Brice Oligui a annoncé que son pays contrôle désorma…

Les trois pays de l'AES actent la naissance de la Confédération

Les régimes militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger forment la Confédération des États du Sahel

Les dirigeants militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont official…

Faye et Sonko

Dîner vraiment gratuit à Dakar ?

La promesse de lutte contre la vie chère faite par le chef de l’État sénéga…