Temps de lecture : 3 minutes

Pfizer vend ses médicaments à prix coûtant aux pays les plus vulnérables

Temps de lecture : 3 minutes

Temps de lecture : 3 minutes

Pfizer vend ses médicaments à prix coûtant aux pays les plus vulnérables

Pfizer a décidé de vendre à prix coûtant 500 de ses médicaments, dont 23 brevetés, aux pays les plus pauvres du monde. En d’autres termes, cela signifie que seuls les coûts de fabrication et les dépenses de transport seront facturés dans les pays concernés.

Il faut noter qu’en mai dernier, le géant pharmaceutique a lancé « An Accord for a Healthier World » (un accord pour un monde en meilleure santé) qui inclut déjà le Paxlovid, l’antiviral oral Covid-19, ainsi que d’autres de ses vaccins et médicaments.

Cette initiative concerne également les produits non brevetés. Il s’agit, entre autres, de traitements pour les chimiothérapies et les thérapies anticancéreuses. Pfizer peut ainsi aider près d’un million de nouveaux cas de cancer dans ces pays chaque année. L’offre concerne aussi les antibiotiques destinés à lutter contre les infections contractées dans les hôpitaux et les cliniques, et qui causent la mort d’environ 1,5 million de personnes chaque année dans ces pays.

Dans le cadre de « An Accord for a Healthier World », Pfizer a indiqué que ce projet a déjà permis à 1,2 milliard de personnes démunies d’accéder à ses médicaments. Pour ce faire, la société a collaboré avec les gouvernements et les ministères de la Santé de 45 pays. On en cite le Rwanda, le Malawi, le Ghana et le Sénégal. C’est grâce à cette collaboration qu’elle a réussi à mettre en place et à lancer cette initiative.

La démarche du géant pharmaceutique intervient à la suite de la crise sanitaire qui a bouleversé le monde entier. Cette pandémie a révélé les inégalités entre les pays les plus riches, les premiers à accéder et à déployer les vaccins contre la Covid-19, et les pays les plus vulnérables, qui ont dû attendre pendant des mois pour n’avoir que quelques doses du vaccin.

Pour rappel, en raison des ventes record de son vaccin Comirnaty durant la pandémie, Pfizer a été accusée de ne pas distribuer équitablement ce produit et de ne pas vouloir partager les droits de propriété intellectuelle. Selon un rapport publié par Oxfam l’année dernière, la société a vendu plus de vaccins que toutes les autres, mais elle en a livré moins aux pays à faible revenu. Une accusation qui dévoile un viol des dispositifs de « Medicines Patent Pool » (Communauté de brevets sur les médicaments), qui compte aussi l’entreprise pharmaceutique Merck, et qui est soutenu par les Nations unies. Cet accord stipule que les deux sociétés ont accepté de partager la propriété intellectuelle de leurs traitements antiviraux oraux Covid-19 respectifs avec des fabricants du monde entier.

Recommandé pour vous


Burkina Faso : des manifestations pour la "souveraineté" à Ouagadougou

Burkina Faso : des manifestations pour la « souveraineté » à Ouagadougou

Pour témoigner leur soutien aux autorités de la transition, des milliers de…

E-commerce : en 2025, les revenus de ce secteur vont exploser en Afrique

E-commerce : en 2025, les revenus de ce secteur vont exploser en Afrique

Les revenus du commerce électronique en Afrique dépasseront 46 milliards de…

Fondation Mo Ibrahim : la situation de l’Afrique en 2021 est pire qu’en 2012

Fondation Mo Ibrahim : la situation de l’Afrique en 2021 est pire qu’en 2012

La Fondation Mo Ibrahim a publié son Indice Ibrahim de la gouvernance en Af…

Le Burkina Faso exige le départ de l'armée française

Le Burkina Faso exige le départ de l’armée française

Entre la France et le Burkina Faso, le divorce est consommé. Ouagadougou ex…

Algérie : le général d’armée à Paris pour une visite officielle, une première en 17 ans

Algérie : le général d’armée à Paris pour une visite officielle

Le Général d'Armée Saïd Chengriha, Chef d'état-major de l'Armée nationale p…

Zambie : le FMI réitère son engagement à soutenir Lusaka

Zambie : le FMI réitère son engagement à soutenir Lusaka

Devant un parterre de personnes rassemblées à l’université de Zambie, la di…