Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Diplomatie / Mali : la junte expulse le porte-parole de la Minusma

Mali : la junte expulse le porte-parole de la Minusma

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Les autorités militaires maliennes ont demandé, mercredi dernier, au porte-parole de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) de quitter leur pays.

Dans un communiqué, la junte précise que cette décision intervient en raison des «propos inacceptables» tenus par le représentant onusien, Olivier Salgado, sur Twitter concernant l’affaire des 49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali, le dimanche 10 juillet.

Selon la Côte d’Ivoire, ces soldats sont des « éléments de soutien nationaux » (ESN). Ils font partie d’un programme onusien qui permet aux contingents des missions de maintien de la paix de faire appel à des contractants extérieurs pour des tâches logistiques.

Les soldats, qui ont été arrêtés à leur arrivée à l’aéroport de Bamako, constituent ainsi la huitième rotation de ce programme. Le gouvernement de Yamoussoukro a affirmé que ces derniers opèrent «dans le cadre d’un accord signé en juillet 2019 entre la Côte d’Ivoire et les Nations Unies, et conformément à un contrat de sécurité et de soutien logistique signé avec la Société Sahel Aviation Service (SAS)».

De son côté, la junte malienne a accusé ces soldats de « mercenariat » et de tentative de renversement du gouvernement militaire du Mali. Le porte-parole de Bamako, le colonel Abdoulaye Maiga, a souligné dans un communiqué qu’«il a été établi que 49 militaires ivoiriens se trouvaient illégalement sur le territoire national du Mali, en possession d’armes et de munitions de guerre, sans ordre de mission ni autorisation».

Notons que le Mali a connu ces deux dernières années deux coups d’État militaires, notamment en août 2020 et en mai 2021. Il a récemment adopté un calendrier de transition devant permettre un retour des civils au pouvoir en mars 2024.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


RDC : l'armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

RDC : l’armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

Selon les experts de l’Organisation des Nations unies, entre 3.000 et 4.000…

Le Gabon détient désormais 25% de sa production pétrolière

Le Gabon contrôle désormais 25% de sa production pétrolière

Le président gabonais, Brice Oligui a annoncé que son pays contrôle désorma…

Les trois pays de l'AES actent la naissance de la Confédération

Les régimes militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger forment la Confédération des États du Sahel

Les dirigeants militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont official…

Faye et Sonko

Dîner vraiment gratuit à Dakar ?

La promesse de lutte contre la vie chère faite par le chef de l’État sénéga…

La création de la Confédération de l'AES au cœur du sommet de la Cédéao

L’Alliance des États du Sahel tiendra son premier sommet le 6 juillet à Niamey

Depuis la création de l’Alliance des États du Sahel, c’est le premier somme…

Angola-FMI

Angola : la capacité de remboursement du pays est «adéquate» (FMI)

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé que la capacité de rembour…