Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / La France et ses partenaires retirent leurs forces du Mali

La France et ses partenaires retirent leurs forces du Mali

Temps de lecture : 4 minutes


Temps de lecture : 4 minutes

La France, avec ses partenaires européens et internationaux, a annoncé ce jeudi 17 février la fin de son opération militaire anti-extrémiste de neuf ans au Mali, sur fond de tensions croissantes avec la junte militaire du pays. «En raison des multiples obstructions des autorités de transition maliennes, le Canada et les États européens opérant aux côtés de l’opération Barkhane et au sein de la Task Force Takuba estiment que les conditions politiques, opérationnelles et juridiques ne sont plus réunies pour poursuivre efficacement leur engagement militaire actuel dans la lutte contre le terrorisme au Mali et ont donc décidé d’entamer le retrait coordonné du territoire malien de leurs moyens militaires respectifs dédiés à ces opérations», précise un communiqué commun publié par l’Élysée.




Lire aussi : Mali : expulsion de l’ambassadeur français




La décision a été prise à l’issue d’un dîner organisé mercredi à l’Élysée avec des dirigeants de pays africains, de pays actifs dans la région du Sahel et des représentants de l’Union européenne (UE). Le communiqué indique que la France et ses partenaires «poursuivront leur action commune contre le terrorisme dans la région du Sahel, notamment au Niger et dans le golfe de Guinée» et définiront une nouvelle stratégie pour la région d’ici juin 2022.



Il faut préciser que ce retrait du Mali marque un revers majeur pour Paris, qui a multiplié les efforts ces dernières années pour éradiquer les groupes terroristes actifs dans le Sahel. Environ 3.500 soldats français se trouvent actuellement au Mali et plus de 4.000 sont déployés dans la région, selon l’Élysée. La France est présente au Sahel depuis 2013, lorsque le président de l’époque, François Hollande, a décidé de mobiliser des troupes d’abord au Mali, puis dans la région sahélienne, notamment au Burkina Faso, au Tchad, en Mauritanie et au Niger pour lutter contre le terrorisme.




Lire aussi : La Confédération africaine des TPE-PME appelle à la levée des sanctions contre le Mali




En près de dix ans, quelque 53 soldats français ont été tués au Sahel, dont 48 au Mali. Les forces militaires de l’hexagone sont désormais également confrontées à des soldats mercenaires du groupe russe Wagner. La situation au Mali s’est aggravée ces dernières semaines après que le gouvernement a expulsé l’ambassadeur français et que des milliers de Maliens sont descendus dans les rues de la capitale Bamako pour célébrer cette décision et protester contre la présence française dans le pays. De plus, la junte militaire malienne est revenue sur ses engagements précédents concernant la tenue d’élections et le rétablissement d’un régime civil à la suite d’un coup d’État en août 2020 contre le président élu Ibrahim Boubacar Keïta.



Enfin, le président français Emmanuel Macron a avancé : «nous ne pouvons pas rester engagés militairement aux côtés d’autorités de fait dont nous ne partageons ni la stratégie ni les objectifs cachés. C’est la situation à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui au Mali. La lutte contre le terrorisme ne peut pas tout justifier, elle ne doit pas, sous prétexte d’être une priorité absolue, se transformer en exercice de conservation indéfinie du pouvoir».




Lire aussi : Mali : décès de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Crise Bénin-Niger: Comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers

Bénin-Niger : comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers ?

La frontière entre le Niger et le Bénin reste fermée, bloquée par des conta…

Niger: le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé (communiqué)

Niger : le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé

Les soldats américains, basés à Niamey, ont définitivement plié bagages. Il…

RDC : l'armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

RDC : l’armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

Selon les experts de l’Organisation des Nations unies, entre 3.000 et 4.000…

Le Gabon détient désormais 25% de sa production pétrolière

Le Gabon contrôle désormais 25% de sa production pétrolière

Le président gabonais, Brice Oligui a annoncé que son pays contrôle désorma…

Les trois pays de l'AES actent la naissance de la Confédération

Les régimes militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger forment la Confédération des États du Sahel

Les dirigeants militaires du Burkina Faso, du Mali et du Niger ont official…

Faye et Sonko

Dîner vraiment gratuit à Dakar ?

La promesse de lutte contre la vie chère faite par le chef de l’État sénéga…