Temps de lecture : 3 minutes

Soudan : démission du premier ministre suite à de violentes manifestations

Temps de lecture : 3 minutes


Temps de lecture : 3 minutes

Le premier ministre soudanais Abdalla Hamdok a démissionné ce dimanche. Cette décision est intervenue après que trois manifestants ont été tués par les forces de sécurité soudanaises lors de protestations anti-coup d’État près de la capitale du pays, précise le Comité central des médecins soudanais (SCDC). Dans un discours télévisé, Hamdok a déclaré qu’il se retirait pour laisser la place «aux filles ou aux fils» du pays pour achever la période de transition. Il a également félicité le peuple soudanais pour sa détermination à réclamer «la liberté et la justice» pendant ses manifestations, ajoutant : «Vous aurez certainement un avenir meilleur grâce à votre enthousiasme révolutionnaire».




Lire aussi : Soudan : coup de théâtre politique et grogne croissante de la population




Lors de son discours, Hamdok a souligné : «Il convient de mentionner que mon acceptation de la tâche au poste de premier ministre en août 2019 était fondée sur un document constitutionnel et un consensus politique entre les composantes civiles et militaires, que j’ai prêché comme un modèle soudanais unique, mais il n’a pas survécu avec le même degré d’engagement et d’harmonie avec lequel il a commencé».




Lire aussi : Soudan : nouvelle manifestation meurtrière à Khartoum




Notons que depuis 2019, le Soudan a été dirigé par une alliance précaire entre les groupes militaires et civils. Mais en octobre dernier, les militaires ont pris le contrôle, dissolvant le Conseil souverain et le gouvernement de transition qui partagent le pouvoir, et détenant temporairement Hamdok. Le chef militaire du pays, le général Abdel Fattah Al-Burhan, a par la suite réintégré le premier ministre en novembre dans le cadre d’un accord entre les dirigeants militaires et civils. Selon cet accord, Hamdok redeviendrait le chef du gouvernement de transition, qui a été établi pour la première fois après l’éviction de l’homme fort, le président Omar Al-Bashir, en 2019.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Mondial U17 : le Mali décroche le bronze

Mondial U17 : le Mali décroche le bronze

Lors de la petite finale de la Coupe du monde U17 organisée ce vendredi 1er…

Manifestation en marge du premier Sommet africain pour le climat

Parole, parole, parole…

Au contraire des hôteliers, des commerçants ou des taxis de Dubaï, les Afri…

Cedeao : le prochain sommet prévu le 10 décembre à Abuja

Cedeao : le prochain sommet prévu le 10 décembre à Abuja

Le 10 décembre prochain, Abuja, la capitale du Nigeria, accueillera un somm…

Africa Tech Festival 2023 : la BAD veut accélérer la digitalisation du continent

La Banque africaine de développement (BAD) renforce ses liens dans le secte…

COP28 Dubai

COP 28 : l’Afrique en quête d’une équité financière climatique

Comment assumer le coût des dommages irréversibles causés par le réchauffem…

La BAD trace les contours d'un avenir fluctuant de l'économie africaine

La BAD trace les contours d’un avenir fluctuant de l’économie africaine

Dans un contexte économique mondial marqué par de multiples défis, la Banqu…