Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Tanzanie : 45 morts dans une bousculade lors d’un hommage au président défunt

Tanzanie : 45 morts dans une bousculade lors d’un hommage au président défunt

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

La police tanzanienne a annoncé ce mardi 30 mars que 45 personnes ont trouvé la mort dans une bousculade survenue à Dar es-Salaam le 21 mars, alors qu’ils tentaient de rendre un dernier hommage au défunt président John Magufuli. La bousculade a eu lieu lorsque des milliers de citoyens en deuil ont tenté de se frayer un chemin vers le stade Uhuru de la ville pour faire leurs adieux à leur dirigeant, dont la mort soudaine après une mystérieuse absence a été annoncée le 17 mars. «Il y avait beaucoup de gens qui voulaient entrer dans le stade, et certains n’ont pas été patients. Ils ont essayé de forcer l’entrée, ce qui a provoqué une bousculade. 45 personnes sont mortes dans l’accident», a déclaré à l’AFP Lazaro Mambosasa, commandant de la police régionale de Dar es-Salaam.



Cinq des personnes décédées étaient de la même famille, notamment une femme et quatre enfants qui auraient été écrasés dans l’accident. Mambosasa a indiqué que plusieurs dizaines de personnes ont également été blessées dans la bousculade, mais que la plupart d’entre elles ont pu quitter l’hôpital.



Notons que le corps de Magufuli a été transporté dans les grandes villes de Dar es-Salaam, Dodoma, Zanzibar, Mwanza et Geita, avant d’être finalement enterré le 26 mars dans son village ancestral de Chato, dans le nord-ouest du pays. Des dizaines de milliers de personnes sont venues lui rendre hommage, s’alignant sur les routes, pleurant et courant le long du cercueil tandis qu’un cortège militaire traversait les villes.



L’ancien dirigeant de la Tanzanie a été salué pour sa lutte contre la corruption et ses importants projets d’infrastructure, mais a été critiqué pour l’étouffement de la démocratie et la répression des médias, de la société civile et de l’opposition. Son héritage est également entaché par son déni de la Covid-19, qui a vu le pays refuser de publier les données de la situation épidémiologique ou de prendre des mesures restrictives pour enrayer la propagation du virus.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Orano : sa filiale d'uranium au Niger en « grande difficulté financière », des emplois menacés

Orano : la filiale d’uranium au Niger en «grande difficulté financière», des emplois menacés

La Somaïr, filiale d'Orano au Niger, fait face à de graves difficultés fina…

La création de la Confédération de l'AES au cœur du sommet de la Cédéao

La création de la Confédération de l’AES au cœur du sommet de la Cedeao

Entre 2022 et 2023, la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ou…

RDC: 22 militaires condamnés à mort pour fuite devant les rebelles du M23

RDC: 22 militaires condamnés à mort pour fuite devant les rebelles du M23

Vingt-deux militaires congolais risquent la peine de mort pour des accusati…

Crise Bénin-Niger: Comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers

Bénin-Niger : comment une voie alternative passant par le Nigeria soulage les routiers ?

La frontière entre le Niger et le Bénin reste fermée, bloquée par des conta…

Niger: le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé (communiqué)

Niger : le départ des soldats américains de la base de Niamey est achevé

Les soldats américains, basés à Niamey, ont définitivement plié bagages. Il…

RDC : l'armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

RDC : l’armée rwandaise soutient les rebelles du M23 dans leurs opérations

Selon les experts de l’Organisation des Nations unies, entre 3.000 et 4.000…