Aller au contenu principal

Tunisie : le président révoque le passeport de son prédécesseur

Par Nora Jaafar, Publié le 15/10/2021 à 16:37, mis à jour le 15/10/2021 à 16:42
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Tunisie : le président révoque le passeport de son prédécesseur

Le président tunisien Kais Saïed a décidé de retirer le passeport diplomatique de son prédécesseur, Moncef Marzouki. Il a déclaré que ce dernier «figure parmi les ennemis de la Tunisie et il n’est pas question qu’il continue de bénéficier de cet avantage et de faire le tour des capitales (…) pour porter atteinte aux intérêts de la Tunisie».

Selon la presse tunisienne, Saïed a été irrité par les appels de Marzouki, qui a été président de 2011 à 2014, exigeant que la France mette fin à son soutien au gouvernement tunisien. «Certains sont partis à l’étranger pour porter atteinte aux intérêts de la Tunisie», a-t-il lancé, notant que «la Tunisie est un État libre et indépendant et il n’est pas question de s’ingérer dans ses affaires (…). Notre souveraineté passe avant tout, notre dignité passe avant tout». Le président tunisien a également souligné qu’il n’est «pas question de comploter contre la sûreté de la Tunisie (…), nous n’acceptons pas que notre souveraineté soit mise sur la table des négociations avec l’étranger».

Ces déclarations sont intervenues après que Marzouki a participé à une manifestation à Paris, au cours de laquelle il avait exhorté les décideurs français à «ne pas cautionner un système totalitaire», à «ne pas être à côté du régime dictatorial» et «rejeter tout soutien à ce régime et à cet homme (Kais Saïed) qui a comploté contre la révolution et aboli la constitution».

Pour rappel, en juillet dernier, Saïed a limogé le Premier ministre tunisien, suspendu le parlement et assumé le pouvoir exécutif, affirmant que c’était en raison d’une urgence nationale. Ses détracteurs, dont le camp des islamistes du parti Ennahda (qui dirige le Parlement) et celui de l’alliance ultranationaliste Al Karama, ont qualifié cette décision de coup d’État. De plus, en septembre dernier, Saïed a publié des décrets présidentiels renforçant les pouvoirs déjà presque totaux qu’il s’était octroyés.

Chine-Afrique : des relations déséquilibrées

Alors que le huitième Forum sur la coopération sino-africaine s'est ouvert à Dakar, l'enjeu est de retravailler une relation aux intérêts divergents et complémentaires. La Chine, qui est devenue le pr...

La BAD débat autour de la résilience au Sahel

La Banque africaine de développement (BAD) organise en visioconférence les 29 et 30 novembre courant, un forum de partage des innovations et de bonnes pratiques de résilience au Sahel. Selon un commun...

Covid-19 : la Chine promet un milliard de doses de vaccins à l’Afrique

Le président chinois, Xi Jinping, a affirmé, ce lundi, que son pays fournira un milliard de doses de vaccins supplémentaires contre la Covid-19, tout en saluant l'esprit d'amitié et de coopération sin...

Variant Omicron : la reprise en otage ?

L’apparition de Omicron, le variant sud-africain a très rapidement entraîné l’isolement de la 2ème ...

Soudan : coup de théâtre politique et grogne croissante de la population

En vertu d’un accord signé dimanche 21 novembre avec les militaires, Abdallah Hamdok, dirigera un gouvernement civil composé de technocrates pendant une période de transition. Ce nouvel accord avec...

Commerce intra-africain : du concret à Durban

La 2e édition de la Foire commerciale intra-africaine, tenue du 15 au 21 novembre 2021 à Durban en ...