Aller au contenu principal

Flambée des prix : une nouvelle épreuve pour les économies africaines

Le redémarrage rapide de l’économie mondiale a fait bondir les prix des matières premières et le fret maritime. Les pays africains sont parmi les plus durement touchés par l’envolée du coût du fret maritime avec des tarifs ayant été multipliés par 4 ou 5 pour les marchandises en provenance de la Chine. Le plus inquiétant, c’est que la situation pourrait perdurer, ce qui va peser sur les marges des entreprises. Beaucoup n’auront pas d’autres choix que d’augmenter leurs prix de vente. Pour les populations vulnérables, la flambée des prix met un repas de base hors de portée.

Par J.R.Y, Publié le 03/10/2021 à 17:25, mis à jour le 03/10/2021 à 17:27
         Temps de lecture 2 min.
Teaser Media
Fret maritime

Les multiples confinements en 2020, les changements dans les habitudes de consommation des ménages et la reprise spectaculaire de l'activité dans certaines parties du monde sous l'effet des plans de relance ont déréglé le transport maritime. Face à une augmentation de la demande d'importation de biens de consommation, l'offre de transport par conteneurs ne suit plus. La pénurie de conteneurs et l'envolée du coût du fret maritime donnent la migraine aux dirigeants et aux chefs d'entreprises africains. À la sortie d'une crise aussi violente que celle du coronavirus, c'est le retour de l'inflation qui inquiète.

 

L’Afrique impactée par l’envolée du coût des transports

Les pays africains sont parmi les plus durement touchés par l’envolée du coût du fret maritime. Les tarifs ont été multipliés par 4 pour les marchandises en provenance de la Chine. Ces hausses démesurées et brutales s’expliquent d’abord par des itinéraires plus longs comparés à d’autres routes commerciales. Par ailleurs, la plupart des pays africains sont des importateurs structurels. Avec des exportations moins développées, les conteneurs qui arrivent dans les ports africains mettent plus de temps à en repartir. Dans le contexte actuel, cela participe à la pénurie de conteneurs et donc à la flambée des coûts de transport. Un importateur ivoirien ou nigérian doit payer non seulement le transport du conteneur d'importation plein, mais aussi le coût de stockage du conteneur vide. Sachant que les délais de traitement dans plusieurs ports ne sont pas compétitifs.

Pour les entreprises africaines, ces surcoûts viennent s’ajouter à la facture élevée du transport intérieur du conteneur du port vers la destination finale en raison de la qualité des infrastructures. Cet épisode de flambée des coûts de transport va mettre les marges sous pression. Dans beaucoup de cas, les entreprises n’auront pas d’autres choix que d’augmenter leurs prix de vente. Le plus inquiétant, c’est que les coûts du commerce mondial pourraient rester élevés durant un moment, prévoient les analystes.

 

Les prix des denrées alimentaires, eux aussi, explosent

En dehors de l’envolée des coûts de transport, les économies africaines sont frappées de plein fouet par la hausse des prix des denrées alimentaires. Pour les personnes qui avaient du mal à s’en sortir, la flambée des prix met un repas de base hors de portée.

Covid-19 : le Maroc rempli les objectifs des Nations Unies

Le Maroc fait partie des cinq pays africains ayant atteint l’objectif des Nations Unies qui consiste à vacciner 10% de la population contre le coronavirus avant fin septembre dernier et 40% avant la f...

Les campagnes de vaccinations ne décollent pas en Afrique

En Afrique, à peine 10% des adultes bénéficient aujourd’hui d’une couverture vaccinale contre la Covid-19, très loin de l’objectif officiellement fixé de 70%. Face à la lenteur des campagnes vaccinale...

CAN 2021 : le Sénégal l’équipe la plus chère, l’Algérie la plus populaire !

Parmi les 24 équipes engagées pour la CAN 2021 au Cameroun, une seule sera sacrée le 6 février. Une...

Soudan : démission du premier ministre suite à de violentes manifestations

Le premier ministre soudanais Abdalla Hamdok a démissionné ce dimanche. Cette décision est intervenue après que trois manifestants ont été tués par les forces de sécurité soudanaises lors de protestat...

La CAN, vraiment une valeur sûre pour le pays organisateur ?

Après plusieurs reports, le Cameroun organisera la CAN du 9 janvier au 6 février prochain. Pour le ...

Financement des infrastructures : l’amont, un maillon essentiel négligé

En 2018, pour la première fois, les investissements en infrastructures ont dépassé 100 milliards de...