Temps de lecture : 2 minutes

Loi de Finances 2023 : l’Algérie prévoit une hausse de 127% du budget militaire

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Le projet de loi de Finances 2023 élaboré par le gouvernement algérien prévoit une augmentation de 127% du budget militaire du pays, à 22,7 milliards de dollars, a rapporté, lundi 17 octobre, le portail spécialisé Menadefense.

Le découpage du budget militaire figurant dans le projet de Loi de finances 2023 montre que 8,8 milliards de dollars devraient être consacrés à «l’administration générale» alors que 8,5 milliards seraient affectés à la «défense nationale», ce qui suggère, selon les experts, la signature de gros contrats d’armement l’année prochaine.

Enfin, une partie évaluée à plus de 5 milliards de dollars devrait être allouée à un chapitre à part intitulé «Logistique et appui multiformes», ce qui pourrait renvoyer vers une budgétisation visant à financer des opérations en dehors des frontières algériennes, d’après Menadefense.

Ce budget sera adopté, fin novembre prochain, sans que les députés ne puissent se prononcer, les questions relatives à la défense et la diplomatie étant exclues du débat parlementaire, conformément à un décret présidentiel publié en septembre dernier.

Depuis 2004, le budget militaire algérien tournait en moyenne autour de 10 milliards de dollars annuels. Le gouvernement algérien et le président Tebboune ont donc décidé de doubler le budget des armées sur un seul exercice budgétaire.

Cette augmentation est en partie financée par la hausse du prix des hydrocarbures, due à la guerre en Ukraine, et les difficultés d’approvisionnement des pays européens.

En 2022, le ministère algérien de la Défense aura disposé d’un budget d’environ 9,8 milliards d’euros, soit l’équivalent de 6,5% du PIB. Avec de telles ressources, l’Algérie est le pays africian qui dépense le plus pour ses forces armées, loin devant le Nigéria (5,9 milliards), le Maroc (5,4 milliards) et l’Égypte (4,3 milliards), selon les dernières données publiées par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Niger : la France bat en retrait face aux putschistes

Niger : la France bat en retrait face aux putschistes

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé le retrait de l’ambassade…

Libye : malgré les divisions, la population mobilisée

Libye : malgré les divisions, la population mobilisée

Les inondations causées par des pluies diluviennes ont fait officiellement …

Ghana : les citoyens protestent contre la cherté de la vie

Ghana : les citoyens protestent contre la cherté de la vie

Au Ghana, plusieurs personnes appartenant au mouvement "Democracy Hub" ont …

Teaching Africa Day : enseigner la diversité du continent pour combattre les préjugés

Teaching Africa Day : enseigner la diversité du continent pour combattre les préjugés

La diaspora africaine et le musée national américain de l’art africain ont …

La France quitte le Niger : la fin d’un bras de fer ingagnable

La France quitte le Niger : la fin d’un bras de fer ingagnable

Emmanuel Macron a annoncé dimanche soir le rappel de l’ambassadeur de Franc…

Zlecaf : les défis des échanges commerciaux en Afrique subsaharienne

Zlecaf : les défis des échanges commerciaux en Afrique subsaharienne

Un nouveau rapport de Standard Bank souligne les défis et les opportunités …