Temps de lecture : 2 minutes

Accueil / Articles Afrique / Afrique / Politique / Kenya : Raila Odinga conteste le résultat du scrutin présidentiel

Kenya : Raila Odinga conteste le résultat du scrutin présidentiel

Temps de lecture : 2 minutes


Temps de lecture : 2 minutes

Le vétéran de l’opposition kényane, Raila Odinga, a déposé, auprès de la Cour suprême, un dossier de contestation du scrutin présidentiel, dont les résultats ont été annoncés la semaine dernière.

«Ce matin (lundi 22 août, NDLR) nous avons déposé le document de contestation en ligne», a déclaré l’équipe juridique de l’opposant. «Elle a été envoyée aux membres de la Cour suprême et ils la verront bientôt», a ajouté Daniel Maanzo, avocat de l’homme politique de 77 ans. «Nous avons l’espoir d’avoir monté un bon dossier et de gagner», a-t-il ajouté. Il a également expliqué que les juges disposent désormais de 14 jours pour rendre leur verdict. S’ils ordonnent l’annulation du scrutin, de nouvelles élections devront être organisées dans les 60 jours après l’annonce du verdict.

La semaine dernière, Wafula Chebukati, président de la Commission électorale indépendante du Kenya (IEBC), a annoncé que l’ex-vice-président, William Ruto, avait remporté les élections avec une faible marge. Cependant, quatre des sept commissaires de l’IEBC ont rejeté les résultats quelques minutes avant leur annonce. Ils ont dénoncé la gestion «opaque» de Chebukati lors de ce scrutin ainsi que son absence de concertation, affirmant que le décompte des votes n’a pas été transparent.

Par ailleurs, il s’agit de la cinquième tentative de Raila Odinga à la présidence. Il a imputé plusieurs de ses défaites précédentes à des fraudes électorales. Ses contestations ont déclenché des violences qui ont fait plus de 100 morts en 2017 et plus de 1.200 morts en 2007.

Mais, cette fois-ci, Odinga est soutenu par les gouvernements en place. Le président sortant, Uhuru Kenyatta, a appuyé sa candidature après s’être brouillé avec William Ruto, lors des dernières élections.

Étant le pays le plus riche et le plus stable d’Afrique de l’Est, l’enjeu pour son nouveau dirigeant est très grand. Le Kenya abrite en effet les sièges régionaux de sociétés internationales, dont General Electric, Google et Uber. Il fournit également des soldats de paix à la Somalie voisine et accueille fréquemment des pourparlers de paix pour d’autres nations de cette région instable du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire

Recommandé pour vous


Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait face à une pénurie de kérosène

Le Mali fait actuellement face à une pénurie de kérosène à l’aéroport inter…

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Mali : après trois mois de suspension, la politique peut reprendre

Les autorités de la transition au Mali ont annoncé la reprise des activités…

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

Liquéfaction de gaz naturel : plusieurs pays africains dans le top 10 mondial

L’union internationale du gaz (IGU) a indiqué dans son rapport que trois pa…

Aéroports tunisiens : 4,2 millions de passagers au 1er semestre 2024

Aéroports tunisiens : 4,2 millions de passagers au premier semestre 2024

L’Office de l'aviation civile et des aéroports de Tunisie (OACA) a annoncé …

Angola : croissance prévue à 3,4% en 2024 (Fitch Solutions)

Angola : croissance prévue à 3,4% en 2024 (Fitch Solutions)

Fitch Solutions a revu à la hausse ses prévisions de croissance économique …

Amadagana & Partners : un acteur clé du secteur juridique des affaires au Cameroun

Amadagana & Partners : un acteur clé du secteur juridique des affaires au Cameroun

Depuis sa création en 2019 par Lynda Amadagana, le cabinet Amadagana & …