Aller au contenu principal

Violences, menaces et insultes entre députés au Parlement panafricain

Par Khansaa Bahra, Publié le 02/06/2021 à 16:55, mis à jour le 02/06/2021 à 17:07          Temps de lecture 1 min.
Teaser Media
L’élection du bureau a viré au pugilat, le 31 mai 2021, à Midrand, en Afrique du Sud @ Capture d'écran News24 / DR

Le 21 mai dernier, à Midrand en Afrique du Sud, le coup d’envoi de la quatrième session ordinaire de la cinquième législature du Parlement panafricain (PAP) a été donné. Cette session, organisée sous le thème "Année des arts, de la culture et du patrimoine : leviers pour construire l’Afrique que nous voulons", devait être une occasion pour le renouvèlement des structures et mécanismes du PAP, surtout avec l’élection d’un nouveau président et d’un nouveau bureau.

Cependant, cette institution continentale qui dépend de l’Union africaine, qui regroupe 55 pays du continent, a dû interrompre sa session à cause d’une bagarre généralisée entre les élus. Les députés d’Afrique australe et ceux d’Afrique de l’Ouest et centrale sont en désaccord sur le mode de scrutin. Des députés en sont venus aux mains, se disputant l’urne de l’élection. De plus, l’urne contenant les votes a été volée sous la menace d’armes à feu.

Face à cette mascarade, la parlementaire marocaine Meryem Ouhssata a tenté de s’opposer au vol de l’urne. Elle défendait la transparence de ce scrutin, mais aussi toute la démocratie africaine qui était violée au sein même du parlement africain. Dans une déclaration à la radio d’information marocaine "RIM Radio" de l’Agence marocaine de presse, la parlementaire a indiqué que les partisans du candidat du Zimbabwe à la présidence du PAP ont délibérément créé l’anarchie dans la salle. Leur objectif était de torpiller l’opération d’élection, notamment après les forts signaux sur une éventuelle victoire de la candidate du Mali qui bénéficie du soutien de plusieurs pays, dont le Maroc.

Tunisie : la presse de l’ère post-Ben Ali

Aujourd’hui la Tunisie souffre d’un chaos politique et économique sans précédent. Depuis le Printemps arabe, il y a dix ans, la presse du pays a accompagné ses évolutions et ses développements. Toutef...

Commerce extérieur : un rebond et un tournant avec la Zlecaf

À la sortie d’une année 2019 perturbée par les tensions commerciales et le ralentissement économiqu...

Tunisie : le PDG de la chaîne nationale démis de ses fonctions

Trois jours après avoir gelé les travaux du Parlement et limogé le chef du gouvernement Hichem Mechichi, le président tunisien Kaïs Saïed a exprimé son attachement aux libertés publiques. Lire au...

Tunisie : la démocratie menacée

Face à une situation politico-économique incertaine et à une crise sanitaire sans précédent, la Tun...

Côte d’Ivoire : retrouvailles de Gbagbo et Ouattara

Ce mardi 27 juillet à Abidjan, le chef de l’État ivoirien Alassane Ouattara a reçu son prédécesseur Laurent Gbagbo au palais présidentiel. Ce rendez-vous symbolique est censé incarner leur réconciliat...

Tunisie : le parti Ennahda appelle au dialogue

Dans un communiqué publié ce mardi 27 juillet, le parti tunisien Ennahda a réaffirmé qu’il considère les dernières décisions présidentielles de suspendre le Parlement et de limoger le Premier ministre...