Aller au contenu principal

Tunisie : protestations populaires et remaniement du gouvernement

Par Nora Jaafar, Publié le 27/01/2021 à 16:43, mis à jour le 27/01/2021 à 16:51          Temps de lecture 1 min.
Teaser Media
Tunisie : le pays va (très) mal

Des centaines de manifestants antigouvernementaux ont affronté la police anti-émeute devant le Parlement tunisien le mardi 26 janvier, alors que les législateurs annonçaient un remaniement du gouvernement dans un contexte d’agitation croissante. Ravagé par une crise politique et économique aggravée par la pandémie Covid-19, le pays nord-africain a été secoué par une vague de colère populaire contre une classe politique considérée comme obsédée par le pouvoir et déconnectée de la souffrance de la population.

Le Premier ministre Hichem Mechichi a déclaré à l’assemblée qu’en nommant 11 nouveaux ministres pour les départements de l’intérieur, de la justice, de la santé et d’autres portefeuilles clés, il vise à créer une équipe de réforme «plus efficace». Il s’est toutefois heurté à l’opposition du président Kais Saied, qui a souligné qu’il n’avait pas été consulté avant cette démarche. Saied a accusé l’un des ministres proposés d’être impliqué dans une affaire de corruption, et trois autres d’être suspectés de conflits d’intérêts.

Par ailleurs, les forces de sécurité ont procédé à des arrestations massives pendant les émeutes nocturnes quotidiennes et les protestations, dénonçant la répression policière, la pauvreté, l’inégalité et la corruption. La Tunisie a souvent été saluée comme une rare réussite pour sa transition démocratique après les soulèvements du printemps arabe déclenchés par sa révolution de 2011. Mais de nombreux Tunisiens sont irrités aujourd’hui par la classe politique qu’ils accusent d’être à l’origine de l’effondrement économique du pays, de l’explosion du chômage et de la flambée des prix.

L’histoire de la fin de la monarchie en Égypte

Après que le gouvernement britannique a reconnu son indépendance, l’Égypte a été une monarchie de 1922 à 1953. Le sultan Fouad Iᵉʳ était devenu ainsi le premier roi du nouvel État. Farouk a succédé à ...

Tunisie : sites, histoire et héritage culturel

Cet épisode de Débat de France 24 a été enregistré dans les ruines de Carthage, en Tunisie, et en partenariat avec l’UNESCO. Ce podcast présente les principaux sites de ce pays, son histoire ainsi que...

La faim est plus meurtrière que le coronavirus !

L’Alerte émane une nouvelle fois de l’Oxfam. Le nombre de personnes en situation d’insécurité alime...

Algérie : 101 détenus du Hirak libérés

Ce mercredi 14 juillet, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a ordonné la libération d’une centaine de détenus incarcérés pour avoir appelé ou pris part à des manifestations dans le cadre du mou...

Aide médicale : les premiers avions marocains arrivent à Tunis

Ce jeudi matin, trois avions militaires ont décollé de la troisième base aérienne des Forces royales Air de Kénitra, à destination de la Tunisie. Ces véhicules ont atterri jeudi après-midi à l’aéropor...

Bazoum, président du Niger : c’est aux Saheliens de défendre leur région

Dans un entretien accordé à France 24, Mohamed Bazoum, président du Niger, a souligné qu’il approuve la décision de la France de mettre prochainement fin à l’opération Barkhane au Sahel. Après son ent...