Tunisie : le nouveau projet de Constitution renforce les pouvoirs du président

Temps de lecture : 3 minutes


Tunisie : le nouveau projet de Constitution renforce les pouvoirs du président

Temps de lecture : 3 minutes

Catégorie Afrique , En Bref

Temps de lecture : 3 minutes

Le président tunisien, Kaïs Saïed, a publié jeudi un projet de Constitution qui sera soumis à référendum le 25 juillet. Ce texte controversé, qui donne d’importants pouvoirs au chef de l’État, marque une rupture radicale avec le régime parlementaire en place.

Ce projet, publié au Bulletin officiel, confirme la présidentialisation attendue du régime. Il stipule que le «président de la République exerce le pouvoir exécutif, assisté d’un gouvernement dirigé par un chef de gouvernement» que lui-même nomme. De plus, ce gouvernement ne sera pas présenté au Parlement pour un vote de confiance.

Le président jouira également de nouvelles prérogatives. Le nouveau texte le désigne comme le commandant suprême des forces armées, qui définit la politique générale de l’État et approuve les lois. Il peut aussi soumettre des lois au Parlement, «qui doit les examiner en priorité».

En plus de réduire considérablement le rôle et le pouvoir du Parlement, cette Constittion comprend la création d’une seconde chambre : «l’Assemblée nationale des régions».

Elle ne mentionne pas aussi l’islam comme «religion d’État», afin de lutter contre les partis d’inspiration islamiste, notamment, la bête noire de Kaïs Saïed.

Le projet de Constitution garantit «les droits et libertés individuels et publics» et assure que les hommes et les femmes sont «égaux en droits et en devoirs». Il stipule en outre que le droit «de rassemblement et de manifestation pacifique est garanti».

Notons que cette nouvelle Constitution vise à remplacer celle de 2014, qui avait instauré un système hybride, source de conflits récurrents entre les pouvoirs exécutif et législatif.

Cependant, pour l’opposition et les organisations de défense des droits de l’Homme, Saïed chercher à faire passer un texte taillé à sa mesure. D’ailleurs, le directeur de la Commission internationale des juristes, Saïd Benarbia, a déclaré à l’AFP que le texte publié jeudi dernier «bafoue l’idée de séparation des pouvoirs». Il instaure «un système présidentiel sans contrepoids avec un président omnipotent, un parlement impuissant et un pouvoir judiciaire inoffensif», a-t-il martelé.

Pour rappel, après des mois d’impasse politique, le président tunisien, élu fin 2019, a pris les pleins pouvoirs le 25 juillet 2021. Il a limogé par la suite le premier ministre et a suspendu le Parlement, qui était dominé par Ennahdha, ébranlant ainsi la jeune démocratie qui a vu naître le Printemps arabe.


Recommandé pour vous

Kenya : le dépouillement de l’élection continue

Temps de lecture : 2 minutes

Au Kenya, les opérations de vérification et de comptage des votes se poursuivent dans un climat « d&rsquo…

Sierra Leone : retour au calme après les manifestations contre la vie chère

Temps de lecture : 2 minutes

Lors d’une manifestation contre la vie chère mercredi à Freetown, capitale de la Sierra Leone, deux membres des forces de sécurité ont ét…

Blinken au Rwanda : tensions au Congo et droits de l’Homme au menu

Temps de lecture : 2 minutes

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, s’est rendu, mercredi 10 août à Kigali (Rwanda), pour la dernière étape de sa tournée africaine…

Tunisie : la justice suspend la révocation des juges décidée par Kaïs Saïed

Temps de lecture : 1 minute

Le tribunal tunisien a suspendu, ce mercredi, la révocation d’une cinquantaine de magistrats, décidée début juin par le président, Kaïs Saïed. U…

Mali-Russie : vers un renforcement des relations militaires

Temps de lecture : 2 minutes

Vladimir Poutine, président de la Russie, et le colonel Assimi Goïta, président de transition du Mali, se sont entretenus par téléphone ce merc…

Guinée Conakry : le gouvernement annonce la dissolution du FNDC

Temps de lecture : 2 minutes

Le gouvernement guinéen a annoncé, mardi 9 août, la dissolution du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), une coalition de p…

Les États-Unis « préoccupés » du soutien du Rwanda à une rébellion en RDC

Temps de lecture : 1 minute

Antony Blinken, secrétaire d’État américain, a déclaré, ce mardi, lors d’une conférence de presse à Kinshasa que les États-Unis sont « préoccupé…

Kenya : deux icônes de la politique se disputent la présidence 

Temps de lecture : 2 minutes

Plus de 22 millions d’électeurs kényans ont été appelés aux urnes, ce mardi 9 août, pour désigner le candidat qui succèdera à Uhuru Kenyatta, p…

Covid-19 : la pandémie a réduit l’espace budgétaire en Afrique (ONU)

Temps de lecture : 1 minute

L’Organisation des Nations unies (ONU) a indiqué, lundi 8 août, que la pandémie de la Covid-19 a réduit un «espace budgétaire déjà limité» dans …

Libye : ouverture du procès des terroristes impliqués dans la prise de Syrte en 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Les autorités libyennes avaient arrêté en 2016 320 personnes présumées affiliées à Daech. Parmi ces dernières, 56 se sont présentées devant le …

Somalie : des tirs près du palais présidentiel

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que le Parlement somalien validait la composition du gouvernement, ce dimanche 7 août, des tirs ont frappé les environs du palais préside…

Sénégal : de graves inondations font 3 morts

Temps de lecture : 1 minute

La capitale du Sénégal a connu de graves inondations à la suite à de forte précipitation, qui ont atteint les 126 mm et qui ont fait trois décès…