Temps de lecture : 4 minutes


Sécurité alimentaire : quel bilan pour le Maroc ?

Temps de lecture : 4 minutes

Catégorie Société , Gros plan

Temps de lecture : 4 minutes

Afin de garantir une alimentation saine pour tous, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a célébré, le 16 octobre, la journée mondiale de l’alimentation. Cette année, le thème choisi est “Ne laissez personne de côté. Amélioration de la production, de la nutrition, de l’environnement et des conditions de vie”. Détails.

Temps de lecture : 4 minutes

À l’instar des autres pays, le Maroc a célébré, le 16 octobre, la journée mondiale de l’alimentation. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) considère que cet évènement représente une étape marquante pour rappeler l’importance d’initier des actions au profit des personnes souffrant de la faim, ainsi que de garantir une alimentation saine pour tous.

Le Maroc a fixé des objectifs bien précis pour assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et éliminer la faim, et ce, à travers la mise en œuvre des stratégies « Génération Green » et « Halieutis ». Ces deux plans s’inscrivent dans le cadre des Objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies.

S’agissant de la stratégie Génération Green, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Mohamed Sadiki, avait indiqué que l’objectif central est «d’assurer la sécurité alimentaire et la souveraineté alimentaire» au Maroc. En outre, le ministre, a précisé «qu’en termes de production, le travail et les efforts vont maintenant être concentrés sur l’aval des filières en termes de valorisation et de transformation agroalimentaire pour pouvoir réguler le stockage et les stocks stratégiques». 

Lire aussi : Sécurité alimentaire : les conseillers sonnent la cloche d’alerte

 

 

Quel bilan ?

L’édition 2022 du rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié, conjointement, par la FAO, l’Organisation internationale de la santé et d’autres agences onusiennes, a confirmé que le nombre de personnes touchées par la faim dans le monde a augmenté pour atteindre près de 828 millions personnes en 2021, soit 46 millions de plus par rapport à 2020.

Au Maroc, la prévalence de la sous-alimentation a connu une légère hausse. Le nombre de personnes qui souffrent d’une mauvaise nutrition est passé de 1,7 million, entre 2004 et 2006, à  2,1 millions recensés entre 2019 et 2021. En outre, le coût d’une alimentation saine par personne et par jour a atteint 2,7 dollars au Maroc en 2020.

Par ailleurs, le rapport de l’ONU indique que la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer (15 à 49 ans), est passée de 29,8% en 2012 à 29,9% en 2019.

Lire aussi : Banque mondiale : une croissance de 5,5% dans la région MENA en 2022

 

 

Recommandations

Actuellement, le monde vit une crise alimentaire qui s’accentue à cause du conflit entre l’Ukraine et la Russie. En juillet dernier, le groupe de travail sur la sécurité alimentaire à la Chambre des conseillers a publié son rapport concernant les recommandations pour faire face à la crise alimentaire. Parmi les suggestions : la création d’une institution nationale indépendante de souveraineté et de sécurité alimentaires. Celle-ci sera chargée de coordonner les stratégies nationales pour assurer une meilleure sécurité alimentaire. La commission a également proposé de mettre en place un système de stockage efficace, relatif à l’approvisionnement en stock alimentaire et aux modalités de sa gestion. Pour ce fait, elle a appelé à adopter un mécanisme d’alerte précoce et anticipatif contre les risques qui menacent les chaînes d’industrie et d’approvisionnement.

Enfin, en 2014, le Maroc a reçu le prix de la FAO pour l’atteinte du premier Objectif du millénaire pour le développement (OMD-1/c), qui consiste à réduire la pauvreté et la faim. Cette performance a été réalisée grâce aux stratégies adoptées par le Royaume, notamment le « Plan Maroc Vert », le « Plan Halieutis », ainsi que le « Programme national forestier ».

 

Concours du barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Concours d’accès au barreau : Ouahbi entre le marteau et l’enclume

Après sa déclaration provocatrice, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a provoqué un tollé. L’acharnement médiatique contre lui a commencé lorsqu’il a répondu à un journa…
Forum de la MAP : Ouahbi s'explique sur la polémique du concours d’accès aux barreaux

Concours d’accès aux barreaux : les explications de Ouahbi

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, était, mardi 24 janvier, l'invité du Forum de la MAP, qui s’est tenu sous le thème "Code pénal : les enjeux de la réforme". Cette renc…
Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Grand froid : à la rescousse des zones enclavées

Sur instructions royales, la Fondation Mohammed V pour la solidarité a mis en place l’action solidaire "Grand Froid" dans les zones les plus touchées par la vague de froid inhabitu…
Le Maroc séduit toujours les retraités français

Le Maroc séduit toujours les retraités français

Même si la Grèce et le Portugal sont les nouvelles destinations favorites des Français à la recherche d'un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Le Royaume a…
Stress hydrique : les dernières pluies sauveront elles la donne ?

Stress hydrique : les avantages et les inconvénients de la vague de froid

La sécheresse est l'un des principaux défis auxquels le Maroc est confronté. Ces derniers mois, la hausse des températures et la pénurie des précipitations, provoquées par le chang…
CMC : comment consolider l’économie nationale ?

CMC : comment consolider l’économie nationale ?

Le Centre marocain de conjoncture (CMC) vient de publier son Bulletin thématique intitulé "État social et développement humain". Sous le n°55-56, ce dernier rapport annuel du Centr…
NARSA : le programme d'action pour 2023 dévoilé

NARSA : le programme d’action pour 2023 dévoilé

L’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a dévoilé, mardi 17 janvier à Rabat, les grandes lignes de son programme d’action au titre de l’exercice 2023. Lors d’un point de…
Migrants subsahariens : des tensions mais quelles solutions ?

Migrants subsahariens : des tensions mais quelles solutions ?

La migration subsaharienne en tant que phénomène se présente comme une migration de transit qui a créé, au fil des années, une forme d’occupation de l’espace public. Ce sont les ca…