Aller au contenu principal

Malgré la dégradation de l’environnement économique mondial, le Maroc a pu emprunter sur le marché financier international à des conditions plutôt bonnes. Dans cette conjoncture difficile, le Royaume avait préservé son investment grade. Il vient de lever 1 milliard d’euros pour rembourser la dette de 2010 qui arrive à échéance cette année. Il était attendu qu’il mobilise plus de capitaux (2 milliards), mais les conditions du marché et la bonne tenue des réserves de changes ont certainement poussé le Maroc à attendre 2021.

L’évolution de la situation économique au cours des prochains mois est entourée de nombreuses incertitudes. La crainte d’une deuxième vague de la pandémie sévit un peu partout. Le problème n’est pas propre au Maroc. Bank Al-Maghrib prévoit désormais ...

Outre l’impact de la crise économique sur le commerce extérieur, le gouvernement redoutait aussi un assèchement des autres sources de rentrée de devises : recettes voyages, transfert MRE et investissements directs étrangers... Après sept mois, les re...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité réserves de change