Temps de lecture : 5 minutes


ONU : la situation de l’emploi à l’échelle mondiale est inquiétante

Temps de lecture : 5 minutes

Catégorie Monde , Gros plan

Temps de lecture : 5 minutes

En plus de la guerre qui fait rage en Ukraine, plusieurs autres crises pèsent lourdement sur les marchés du travail dans le monde, a alerté ce lundi les Nations Unies. L’organisation estime que la situation de l’emploi est préoccupante à l’échelle mondiale et qu’un ralentissement «brutal» était déjà en cours. Le point.

Temps de lecture : 5 minutes

Au quatrième trimestre 2022, la croissance mondiale de l’emploi se dégradera de manière significative, et ce, selon les tendances actuelles, avertit dans un nouveau rapport l’Organisation internationale du travail (OIT).

Face à cette situation qui se détériore rapidement, «de nouveaux efforts coordonnés à la fois sur le plan national et sur le plan international seront nécessaires pour s’attaquer à la situation profondément inquiétante de l’emploi à l’échelle mondiale et empêcher un ralentissement général important du marché du travail», a insisté Gilbert Houngbo, le nouveau directeur général de l’Organisation.

Lire aussi : INDH : plus de 900 emplois créés et préservés

 

Chute de la création d’emplois et leur qualité

La création d’emplois et leur qualité est en baisse, constate le rapport, dans un contexte d’aggravation des crises de l’énergie et de la sécurité alimentaire, de la hausse de l’inflation, du resserrement des politiques monétaires et des craintes d’une récession mondiale imminente.

«Les données disponibles suggèrent qu’un ralentissement brutal du marché du travail est déjà en cours», prévient l’Organisation. Au début de cette année, le monde commençait à se remettre du pic de la pandémie, et les taux d’emploi avaient retrouvé ou même dépassé les niveaux d’avant Covid dans la plupart des économies avancées, rappelle l’OIT.

Elle indique que cette hausse était particulièrement apparente dans les professions hautement qualifiées et chez les femmes, mais a averti qu’elle était également due à une augmentation des emplois informels, pour lesquels les protections sociales font généralement défaut.

Et la situation s’est aggravée ces derniers mois, souligne l’Organisation, qui estime que le niveau des heures travaillées était inférieur de 1,5% au troisième trimestre à celui d’avant la pandémie, soit un déficit de 40 millions d’emplois à temps plein. Cette baisse vient se conjuguer à une flambée des prix qui fait baisser le salaire réel dans de nombreux pays.

Lire aussi : Nadia Fettah Alaoui : le statut d’autoentrepreneur est utilisé pour contourner les charges du salariat

 

Gare au resserrement excessif des politiques

Examinant la meilleure manière de faire face à la crise, le rapport met en garde contre une simple réaction à la hausse de l’inflation et appelle à un dialogue social approfondi pour mettre sur pied les politiques nécessaires pour contrer les ralentissements du marché du travail.

Les politiques doivent aussi se concentrer sur les implications plus larges sur l’emploi, les entreprises et la pauvreté dans les stratégies de lutte contre la hausse des prix.

Le rapport met en garde par ailleurs contre un resserrement excessif des politiques qui pourrait causer «des dégâts injustifiés au niveau des emplois et des revenus à la fois dans les pays avancés et dans les pays en développement».

Lire aussi : Intelaka : 8,2 MMDH de crédits accordés à fin août 2022

 

La situation du marché du travail au Maroc

Entre le deuxième trimestre de 2021 et la même période de 2022, l’économie nationale a créé 133.000 postes d’emploi, ce qui correspond à une hausse de 1%, d’après la dernière note d’information du Haut-Commissariat au plan (HCP) relative à la situation du marché du travail au T2-2022.

Cela résulte d’une création de 285.000 emplois en milieu urbain et d’une perte de 152.000 postes en milieu rural, contre une création de 405.000 postes d’emploi au deuxième trimestre de 2021 et d’une perte de 589.000 postes au deuxième trimestre de 2020.

Pour sa part, le secteur des services a créé 237.000 postes, celui de l’ »industrie » 76.000 postes, des BTP 30.000 postes, alors que l’ »agriculture, forêt et pêche » a en perdu 210.000.

Par ailleurs, avec une baisse de 218.000 chômeurs, résultant d’une réduction de 182.000 chômeurs en milieu urbain et de 36.000 en milieu rural, le volume de chômage a atteint 1.387.000 personnes à l’échelle nationale.

Le taux de chômage est ainsi passé de 12,8% à 11,2% au Royaume, de 18,2% à 15,5% en milieu urbain et de 4,8% à 4,2% en milieu rural. Il est plus élevé parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (30,2%), les diplômés (18%) et les femmes (15,1%).

Le volume du sous-emploi a, quant à lui, reculé, durant la même période, de 999.000 à 939.000 personnes, de 551.000 à 500.000 dans les villes et de 448.000 à 439.000 à la campagne. Le taux de sous-emploi est ainsi passé, sur le plan national, de 9,2% à 8,5%, de 8,9% à 7,7% en milieu urbain et de 9,5% à 9,6% en milieu rural.

accord Chine-USA

COP 26 : accord inattendu entre la Chine et les États-Unis

Une première. La Chine et les États-Unis ont annoncé, lors de la COP26, avoir conclu un accord conjoint sur le renforcement de l’action climatique dans le monde. Il s’agit&nb…
COP26 : ce qu’il faut retenir de la première semaine de la Conférence

COP26 : ce qu’il faut retenir de la première semaine

La première semaine des travaux de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26), dite COP de la dernière chance, a été marquée par l’annonce de plusieur…
Boris Johnson

COP26 : le sommet de la dernière chance

Deuxième jour des discussions sur le climat à la COP26 qui se poursuit jusqu’au 12 novembre prochain dans la capitale écossaise, Glasgow. Ce lundi, le secrétaire général des Natio…
G20 : les décisions des dirigeants mondiaux lors du sommet de Rome

G20 : les principaux engagements du sommet de Rome

Réunis en présentiel pour la première fois depuis deux, les 30 et 31 octobre ans à Rome en Italie, les dirigeants du Groupe du G20 : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie Saoudi…
france algérie

Algérie-France : les dessous de la brouille

Quand le président français questionne l’existence même d’une nation algérienne avant la colonisation française, vu d’Alger, il secoue «la profondeur de l’histoire de l’Algérie et…
Audiencia nacional, siège à Madrid © DR

Espagne : le feuilleton judiciaire de Brahim Ghali n’est pas fini

«L’Audience nationale a révoqué le non-lieu dicté par le juge Santiago Pedraz», a indiqué la justice espagnole dans un communiqué, évoquant plusieurs erreurs de procédure. Fin jui…
Affaire des sous-marins : une crise diplomatique mondiale majeure

Affaire des sous-marins : une crise diplomatique mondiale majeure

Le nouveau partenariat maritime de l’Australie avec les États-Unis et le Royaume-Uni va couter à la France plusieurs milliards d’euros. En effet, le gouvernement australien a…
Le Premier ministre israélien, Naftali Bennett, s'est entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah Al Sissi, à Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge © AFP

À la recherche de solutions au conflit israélo-palestinien

Quelques jours après avoir reçu son homologue palestinien Mahmoud Abbas, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a invité à Charm Al-Cheikh, sur la mer Rouge, le premier minis…



Pavé parallax 1