Aller au contenu principal

Avec un produit net bancaire quasi stable, les bénéfices des banques ont plongé de 50% pour s’établir à 1,7 milliard de DH au premier trimestre. L’un des faits marquants est la hausse du coût du risque qui était d’ailleurs attendue en raison de la conjoncture. Après trois mois, il dépasse 3 milliards de DH, en forte hausse. La chute des bénéfices s’explique aussi par la prise en compte des dons au fonds spécial Covid-19. Les perspectives du secteur bancaire ont été dégradées dernièrement par l’agence Moody’s.

Les banques sont très sollicitées dans la mesure où elles sont appelées à accompagner leurs clients à traverser cette crise. En dépit des mesures de soutien à l’économie, Moody’s craint une augmentation des créances en souffrance des banques. D’un au...

Ce lundi 27 avril, l’agence de notation Moody’s a publié un rapport dans lequel elle annonce avoir revu à la baisse ses perspectives de notation. Dans ce document, l’agence explique avoir dégradé les perspectives de la note attribuée aux banques maro...

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Moody’s