Temps de lecture : 4 minutes

Accueil / Politique / Maroc-Brésil : un nouveau cap pour la coopération sécuritaire

Maroc-Brésil : un nouveau cap pour la coopération sécuritaire

Temps de lecture : 4 minutes

En Bref

Temps de lecture : 4 minutes

Dans le cadre d’un effort concerté pour renforcer la collaboration en matière de sécurité, le Maroc et le Brésil ont signé un mémorandum d’entente ce mardi 21 mai 2024. Cet accord, paraphé par Abdellatif Hammouchi, directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire (DGSN & DGST), et André Augusto Passos Rodrigues, directeur général de la police fédérale brésilienne, vise à encadrer et à développer la coopération entre les services de sécurité des deux nations.

Lire aussi : 2,1 millions de visiteurs aux journées portes ouvertes de la DGSN à Agadir

Lutte contre la criminalité transnationale organisée au cœur des priorités

Ce mémorandum bilatéral s’articule autour de plusieurs axes stratégiques, dont la lutte contre la criminalité transnationale organisée. Les deux parties s’engagent à collaborer étroitement dans la prévention et la lutte contre le trafic illégal de drogues et de substances psychotropes, le terrorisme, la traite des êtres humains et des migrants, le trafic illicite d’armes à feu, de munitions et d’explosifs, le blanchiment d’argent, la falsification de documents et la cybercriminalité.

Sur le plan opérationnel et technique, le protocole d’accord prévoit le renforcement de l’échange d’expertises en matière de formation policière et de développement des capacités. L’échange d’informations, des moyens techniques et des technologies sera également intensifié, permettant aux deux parties de mieux appréhender les menaces sécuritaires et d’y répondre efficacement.

Soutien mutuel dans les recherches et les enquêtes

Le mémorandum prévoit également la mise en place d’un soutien dans le domaine des recherches et des enquêtes conjointes. La définition de mécanismes permanents de communication entre les deux parties permettra de fluidifier la collaboration et de faciliter la résolution des dossiers complexes.

La signature de ce mémorandum d’entente s’est déroulée en marge de la visite de travail du directeur général de la police fédérale du Brésil au Royaume. Cette visite a permis au responsable brésilien de découvrir l’initiative des Journées portes ouvertes (JPO), organisée chaque année par la DGSN dans différentes régions du Royaume.

Lire aussi : DGSN : une célébration de 68 ans de sécurité et d’engagement citoyen

Le Maroc, un partenaire fiable dans la lutte contre les menaces sécuritaires

Cette visite et la signature du mémorandum d’entente témoignent du rôle central que jouent les services de sécurité marocains dans le cadre de la coopération sécuritaire internationale. Le Maroc, en tant que partenaire fiable et capable de relever les défis sécuritaires croissants, se positionne également comme un pôle régional de soutien à la coopération policière bilatérale et multilatérale avec divers pays à travers le monde.

Ainsi, cette collaboration renforcée entre le Maroc et le Brésil marque une étape importante dans l’effort conjoint de lutte contre les menaces sécuritaires globales, tout en consolidant les relations bilatérales dans le domaine de la sécurité. Cette coopération permettra aux deux pays de mieux appréhender les défis sécuritaires complexes et d’y répondre de manière plus efficace, contribuant ainsi à la sécurité et à la stabilité de leurs citoyens respectifs.

Laissez-nous vos commentaires

Temps de lecture : 4 minutes

La newsletter qui vous briefe en 5 min

Chaque jour, recevez l’essentiel de l’information pour ne rien rater de l’actualité

Et sur nos réseaux sociaux :

coopération sécuritaire

Directives royales pour une fatwa sur la révision de la Moudawana

Ce vendredi, le roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur des Oulémas, a donné ses hautes directives pour que le Conseil examine certa…
coopération sécuritaire

Augmentation de 94% des allocations du domaine privé de l’État en 2023

En 2023, une superficie de 310 hectares du domaine privé de l’État a été allouée aux administrations publiques. Ce qui représente une valeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire