Aller au contenu principal

L’armée de l’Air espagnole a révélé cette semaine avoir reçu l’ordre de ne pas soumettre Brahim Ghali au contrôle des passeports ni à celui de la douane après son arrivée en Espagne le 18 avril. Le général José Luis Ortiz-Cañavate, chef de la base aérienne de Saragosse, où l'avion transportant le chef du Polisario a atterri, a en plus confirmé que c’est la ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, qui est à l’origine de cet ordre. Ces aveux ont été collectés dans le cadre de l’enquête en cours sur les circonstances d’entrée du chef des séparatistes dans la péninsule ibérique. Une affaire qui, non seulement a brisé les relations entre Rabat et Madrid, mais qui divise aussi les politiques espagnols.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc