Aller au contenu principal

Le Maroc a effectué un pas supplémentaire dans la réforme du régime de change en élargissant la bande de fluctuation du dirham à +/- 5%. Depuis lundi, le dirham n’a pas connu de mouvements brusques, ce qui signifie que le timing était approprié et que les opérateurs économiques comprennent mieux la réforme. Pour un citoyen lambda, la libéralisation du dirham est assimilée à une dévaluation et beaucoup craignent une augmentation des prix à la consommation. Les deux premières années de la réforme ont démontré que les craintes étaient infondées.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc