Aller au contenu principal

Plus de 24 heures après son départ de l’Espagne, Brahim Ghali fait encore couler beaucoup d’encre dans le pays. Les circonstances et les raisons de son entrée et de sa sortie divisent les politiques espagnols. En raison de cette affaire, le Parti populaire (PP) espagnol réclame la démission de la cheffe de la diplomatie Arancha Gonzalez Laya. Le parti Ciudadanos exige pour sa part de cette dernière ainsi que du Chef du gouvernement Pedro Sanchez de soumettre au Parlement un rapport complet sur les tenants et aboutissants de cet épisode sombre. Il demande aussi à l’exécutif de révéler les garanties qui prouvent que Ghali coopérera avec la justice concernant les charges retenues contre lui.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc