Aller au contenu principal

Le Maroc n’est pas près de laisser tomber l’affaire de l’hospitalisation de Brahim Ghali, chef du Polisario, en Espagne. Peu convaincu par les arguments du pays ibérique à ce sujet, la diplomatie marocaine a dénoncé l’accueil du leader séparatiste. Ce ne serait pas une «simple omission», mais un acte prémédité. De leur côté, à l’issue de leur réunion du samedi 8 mai avec le Chef du gouvernement, les partis politiques représentés au Parlement ont qualifié d’inacceptable et de condamnable la décision de Madrid.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc