Aller au contenu principal

À cinq mois des élections législatives, régionales et communales prévues au mois de septembre prochain, la fièvre électorale commence à monter dans les états-majors des différentes formations politiques. Il s’agit pour la trentaine de partis engagés dans la bataille électorale de dégager leurs candidats et de désigner les têtes de liste pour les circonscriptions dans lesquelles ils ambitionnent de briguer des sièges. Ce filtrage des candidats est un processus assez opaque et qui diffère d’un parti politique à un autre. Les dirigeants des partis monnaient les tazkiyates (accréditations) et leur soutien en échange de sommes importantes et d’une fidélité aveugle. Les candidats sont obligés de se plier à toutes les conditions pour obtenir la caution politique, prérequis obligatoire à la présentation d’un dossier de candidature. Zoom sur une pratique qui a la peau dure.

lebief.ma - banniere-covid

L'essentiel de l'actualité Maroc